Musique de chambre

Signes, jeux et messages...

Solistes de l'Ensemble intercontemporain - Kurtág, Stroppa, Sitzia, Debussy

György KurtagGyörgy Kurtag © Andrea Felvégi
Samedi 30 mars 2019 à 17h30

S’abonner

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Samedi 30 mars 2019 — 17h30
Le Studio - Philharmonie

Programme

  • György Kurtág
    Hommage à Mihaly Andras - Douze Microludes op.13 pour quatuor à cordes
  • Benoit Sitzia
    Livre des césures (Rima II), pour quatuor à cordes
  • György Kurtág
    Tre Pezzi pour violon et piano op.14e
    Hommage à R. Sch. op 15d, pour clarinette, alto et piano
    Jatékok (Jeux) (extraits)
    Signes, jeux et messages (extraits)
  • Marco Stroppa
    Hommage à Gy. K., pour alto, clarinette et piano
  • György Kurtág
    Jeux: "La fille aux cheveux de lin - enragée", pour piano
  • Claude Debussy
    "La fille aux cheveux de lin", Préludes Livre I, 8
    "Voiles", Préludes Livre I, 2
    "Bruyères", Préludes Livre II, 5
    "Les collines d'Anacapri", Préludes Livre I, 5

Distribution

  • Solistes de l'Ensemble intercontemporain
Maître génial et méticuleux de la forme courte, György Kurtág entretient une relation forte avec l’histoire de la musique. Les solistes de l’Ensemble intercontemporain la mettent en lumière dans un programme fait de perspectives et de lignes de fuite.

En constante recherche d’une écriture personnelle faite d’épure et de cristallisation de l’instant, Kurtág se tourne ainsi bien souvent, et le plus ouvertement du monde, vers ses aînés. C’est donc de réinvention du matériau qu’il est question ici : à la fois hommage (« à R[obert] Sch[umann] par exemple, dans son Opus 15d ou à son compatriote, le compositeur Mihály András pour ses Douze Microludes, op. 13 pour quatuor), inspiration, reprise ou recontextualisation. Ce sont aussi, bien souvent, pour ce compositeur mélomane, des « signes », des « jeux » référentiels (La Fille aux cheveux de lin des Préludes de Debussy devient « enragée », alors qu’elle est si douce dans sa version originale que l’on entendra aussi) ou des « messages »… S’il rend hommage à ses aînés, il n’est pas rare que ses cadets lui rendent la pareille – à l’instar de l’Italien Marco Stroppa, qui reprend pour son Hommage à Gy. K. l’effectif exact de son Hommage à R. Sch. : clarinette, alto et piano.
Coproduction Ensemble Intercontemporain, Philharmonie de Paris

Écouter et regarder

György Kurtág : Douze microludes pour quatuor à cordes op. 13 « Hommage à András Mihály », 3e microlude - Cuarteto Casals
György Kurtág : Hommage à R. Sch., [… und wieder zuckt es schmerzlich F. um die Lippen…] - Eduard Brunner (clarinette), Kim Kashkashian (alto), Robert Levin (piano)

György Kurtág : Signes, jeux et messages - Ensemble intercontemporain