Musique de chambre

Et d'abord le regard...

Solistes de l’Ensemble intercontemporain - Globokar, Aperghis, Roche, Druckman, Saariaho, Kurtág, Ligeti, Sinnhuber

Ensemble intercontemporainEnsemble intercontemporain © Christophe Urbain
Dimanche 29 novembre 2020 à 16h30

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Dimanche 29 novembre 2020 — 16h30
Amphithéâtre - Cité de la musique

Programme

  • Vinko Globokar
    ?Corporel, pour un percussionniste et son corps
  • Colin Roche
    Erotique de l'allumette, pour contrebasse
  • Jacob Druckman
    Valentine, pour contrebasse
  • Georges Aperghis
    Fidélité, pour harpiste seule regardée par un homme
  • Kaija Saariaho
    Je sens un deuxième coeur, pour alto, violoncelle et piano
  • György Kurtág
    Signes, jeux et messages: Gemiti i Sospiri, pour alto et violoncelle (extrait)
  • György Ligeti
    Musica Ricercata (extrait)
  • Claire-Mélanie Sinnhuber
    Oeuvre nouvelle, pour harpe et alto
    commande de l'Ensemble intercontemporain, création

Distribution

  • Solistes de l'Ensemble intercontemporain
COVID-19 : CONSULTER NOS CONDITIONS D’ACCUEIL (PLACEMENT EN SALLE, RESTAURATION, VESTIAIRES…)

Les a priori sont coriaces : les musiques dites contemporaines ne s’adresseraient qu’au froid intellect. La sensualité et l’érotisme n’y auraient pas leur place. Rien n’est plus faux ! Donatienne Michel-Dansac et les solistes de l’EIC nous en donnent la preuve.

Il est un aspect charnel qui intéresse bien des compositeurs : la relation à l’instrument. Ainsi Valentine de Druckman est-il un authentique ballet nuptial : l’interprète caresse sa contrebasse, lui chante, lui chuchote. Dans Fidélité d’Aperghis, la harpe est l’intrus dans le ménage de la harpiste — à moins que ce ne soit le mari, au sein du couple harpe/harpiste. Le plaisir est sonore dans Corporel de Globokar, véritable exploration des sons que l’on peut produire avec son corps. Les Musica Ricercata de Ligeti évoquent quant à elles ces scènes d’orgie froide qu’elles accompagnent dans Eyes Wide Shut de Kubrick. L’amour est aussi maternel : dans Je sens un deuxième cœur de Saariaho, ce cœur n’est autre que celui de l’enfant à naître…
 
Coproduction Ensemble intercontemporain, Philharmonie de Paris

Écouter et regarder

Vinko Globokar : ?Corporel - Solistes de l'Ensemble intercontemporain
György Ligeti : Musica Ricercata - Pierre-Laurent Aimard, piano
Claire-Mélanie Sinnhuber : Tintamarre - Ensemble 2e2m, Pierre Roullier, direction
György Kurtag : ... sospiri, gemiti ... ; ... gemiti, sospiri ..., extrait de "... sospiri, gemiti ..." [version pour alto et violoncelle] - Solistes de l’Ensemble intercontemporain