Récital piano

Brad Mehldau

Three pieces after Bach

Brad MehldauBrad Mehldau © Michael Wilson
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Tarifs et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Lundi 2 avril 2018 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Programme

  • Johann Sebastian Bach
    Le Clavier bien tempéré (Livre I) : Prélude n°3 en do dièse majeur, BWV 848
  • Brad Mehldau
    Three Pieces After Bach / After Bach 1 : Rondo
  • Johann Sebastian Bach
    Le Clavier bien tempéré (Livre II) : Prélude n°1 en do majeur, BWV 870
    Le Clavier bien tempéré (Livre II) : Fugue n°16 en sol mineur, BWV 885
  • Brad Mehldau
    Three Pieces After Bach / After Bach 2 : Ostinato
  • Johann Sebastian Bach
    Le Clavier bien tempéré (Livre I) : Prélude n°6 en ré mineur, BWV 851
  • Brad Mehldau
    Three Pieces After Bach / After Bach 3 : Toccata
  • Johann Sebastian Bach
    Le Clavier bien tempéré (Livre I) : Prélude n°7 en mi bémol majeur, BWV 852
    Le Clavier bien tempéré (Livre I) : Prélude et Fugue n°20 en la mineur, BWV 865

Distribution

  • Brad Mehldau, piano
Ce concert est diffusé en direct sur le site live.philharmoniedeparis.fr où il restera disponible pendant 1 an.

Brad Mehldau est, sans conteste, un des jazzmen les plus influents de ces vingt dernières années. Le journal The Guardian le décrit comme « un technicien classique hors pair, capable de transformer un standard de jazz en une fugue de Bach ». Pour ce programme exceptionnel, sur la scène centrale de la Philharmonie, le pianiste fait le processus inverse : il part du Clavier bien tempéré de Bach comme inspiration pour développer ses propres compositions.

En s’engageant dans Three pieces after Bach, projet créé au Carnegie Hall de New York en 2015, Brad Mehldau a immédiatement été clair dans sa démarche : « Il n’est pas question ici de faire du Bach jazzy. Je n’ai rien contre ça mais mon programme ne comporte que des œuvres de Jean-Sébastien Bach ou ma propre musique. » Même si l’influence de la musique classique – et celle de Bach notamment – a toujours été majeure chez de nombreux jazzmen, ce que Brad Mehldau propose ici est assez inédit. Le pianiste américain a toujours appréhendé son art sans œillère et avec une rigueur intellectuelle sans faille, qu’il joue sa propre composition comme un standard de jazz, voire un thème pop signé Radiohead. Three pieces after Bach est avant tout sa façon personnelle d’embarquer l’héritage de Bach sur des sentiers vierges. Du Modern Jazz Quartet à Jacques Loussier en passant par Joachim Kühn voire, plus récemment, Dan Tepfer, l’histoire du jazz est remplie d’expériences autour du Cantor de Leipzig. Mais celle offerte par Mehldau ne ressemble à aucune autre.