Spectacle

Please Kill Me

Mathieu Bauer

Please kill mePlease kill me © P. Grosbois
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Dimanche 3 avril 2016 — 16h30
Lundi 4 avril 2016 — 20h30
Mardi 5 avril 2016 — 20h30
Amphithéâtre - Cité de la musique

Programme

  • d'après le recueil de Legs McNeil et Gillian McCain
  • traduction d'Héloïse Esquié
  • Adaptation, conception et mise en scène : Mathieu Bauer
  • Collaboration artistique et adaptation musicale : Sylvain Cartigny

Distribution

  • Mathieu Bauer, mise en scène, batterie
  • Kate Strong, comédienne
  • Matthias Girbig, comédien
  • Sylvain Cartigny, guitare, basse
  • Lazare Boghossian, sampler, basse
  • Stéphane Lavoix, vidéo
  • Jean-Marc Skatchko, lumières
  • Dominique Bataille, son

Afin de préparer votre venue et de faciliter les contrôles liés au plan Vigipirate renforcé à la Philharmonie de Paris, nous vous remercions de vous présenter aux entrées en avance.



Please Kill Me s'inspire d'un livre portant le même titre et composé d'entretiens qui nous font plonger dans la vie quotidienne des acteurs du Velvet Underground et du punk-rock américain, de Patti Smith à Iggy Pop en passant par les Ramones ou Blondie.

Les spectacles du metteur en scène Mathieu Bauer mêlent intimement musique, cinéma et littérature. Ce sont "des histoires épiques et en même temps dérisoires", déclare Bauer, qui cherche à retrouver sur scène "cette énergie, ce chaos, ces décibels". Avec tendresse, mélancolie parfois – "avec nostalgie sûrement pas". Nourri d'une multiplicité d'anecdotes souvent drôles, parfois inquiétantes tirées du livre de McNeil et McCain, ce spectacle plonge dans le New York du CBGB's et du Max's Kansas City Club. Il dévoile les affres du rock et du punk à travers l'intimité affolante de ses protagonistes dont la vie débridée mêle musique, sexe, humour et drogues à gogo – parfois jusqu'à l'overdose – sans parler d'autres tribulations d'une vie en marge livrée à tous les excès.