Collège
Salle de conférence - Philharmonie

Une semaine, une oeuvre

Antonin Dvorak, Symphonie n° 9 "Du nouveau monde"

adulte
Une semaine une oeuvre Une semaine une oeuvre © Ugo Ponte/ONL

Infos pratiques

Mercredi 15 janvier 2020 à 15h00
170€ (le cycle) / 12€ (la séance)
Pour écouter la musique d’une oreille nouvelle, ce collège animé par des spécialistes propose un regard singulier sur une œuvre programmée dans l’un des concerts de la semaine. Cette saison, pour accompagner le 250e anniversaire de la naissance de Ludwig van Beethoven, six symphonies et deux concertos du titan, ainsi que de grandes œuvres symphoniques du répertoire.

À peine arrivé aux Etats-Unis, où il a été appelé pour diriger le Conservatoire de New York, Dvorak compose sa Symphonie n°9. Sa création, le 16 décembre 1893 au Carnegie Hall, est reçue avec enthousiasme. Si la beauté de l’œuvre, que le compositeur qualifie lui même « Du Nouveau Monde », n’a jamais été discutée, son américanité a en revanche davantage fait débat. La réception de l’œuvre avait été préparée par plusieurs articles dans lesquels Dvorak pointait l’intérêt du patrimoine musical afro-américain pour le développement d’une musique américaine : « Je suis convaincu que le futur de la musique de ce pays devra prendre sa source dans ce qu’on appelle les mélodies nègres. Elles seront les fondations réelles de toute école de composition sérieuse et originale aux Etats-Unis. » Ces paroles ont pu sembler subversives à une partie du public et de la critique, qui a pu refuser à l’œuvre le qualificatif « américain », notamment en raison de l’éclectisme de ses sources. Parmi celles-ci, le compositeur mentionne le Chant de Hiawatha, d’Henry Longfellow, comme inspiration littéraire du Largo et du Scherzo, mais aucune mélodie d’origine amérindienne. Nous tenterons de tirer les différents fils qui relient cette œuvre à une identité américaine, tant dans sa conception qu’à travers sa réception.

Constance Luzzati est titulaire d’un doctorat de musique ainsi que des prix d’esthétique, d’histoire de la musique, d’analyse musicale et culture musicale du CNSMDP. Elle est professeur de culture musicale au CRR de Boulogne-Billancourt et au Pôle Supérieur Paris Boulogne-Billancourt, tuteur de mémoires de DE et de master. Conférencière à l’Université Populaire de Bondy et invitée par la Philharmonie de Paris, elle rédige pour cette dernière et pour la Philharmonie du Luxembourg des programmes de salle. Elle est l’auteur d’articles dans des ouvrages de musicologie ainsi que dans des revues non spécialisées. Elle est également interprète (prix et cycle de perfectionnement au CNSMDP, premiers prix de concours internationaux), spécialiste des répertoires anciens et contemporains. Sensible aux relations qui unissent musique et théâtre (cours Florent, collaboration E. Demarcy-Motta et J. Vincey), elle se forme actuellement pour mieux comprendre celles tissées entre musique et théologie (bachelor et master à l’Université de Genève).

Intervenants

  • Constance Luzzati, conférencière, musicologue, harpiste

En lien avec ce concert

Concert symphonique

Chicago Symphony Orchestra / Riccardo Muti

Wagner, Hindemith, Dvořák — 17/01/2020 - 20h30