Concert symphonique

Orchestre de Paris / Karina Canellakis

Aušrinė Stundytė - Jennifer Johnston - Stefan Vinke - Mikhaïl Petrenko - Chœur de l’Orchestre de Paris - Mozart, Pärt, Janáček

Karina CanellakisKarina Canellakis © Mathias Bothor
Événement(s) passé(s)

Pour repartir après ce concert

  • Taxi G7

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Mercredi 13 janvier 2021 — 20h30
Annulé
Jeudi 14 janvier 2021 — 20h30
Annulé
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Programme

  • Wolfgang Amadeus Mozart
    Musique funèbre maçonnique
  • Arvo Pärt
    Stabat Mater
  • Leoš Janácek
    Messe glagolitique

Distribution

  • Orchestre de Paris
  • Choeur de l'Orchestre de Paris
  • Karina Canellakis, direction
  • Aušrinė Stundytė, soprano
  • Jennifer Johnston, mezzo-soprano
  • Stefan Vinke, ténor
  • Mikhail Petrenko, basse
  • Lionel Sow, chef de choeur
INFORMATIONS COVID-19 : ANNULATIONS, MODIFICATIONS, REPORTS

Mozart d’abord, avec la Musique funèbre maçonnique : un poème du deuil que rejoint l’affliction de la Vierge dans le Stabat Mater d’Arvo Pärt, mais que semble sublimer la Messe glagolitique de Janáček, toute d’affirmation vitale.

Composée à l’occasion du décès de deux frères de la loge maçonnique « La Bienfaisance », à laquelle appartenait Mozart, la pièce funèbre dominée par les vents, est une concentration inouïe de douleur expressive. À l’origine conçu pour trio de voix et trio de cordes, le Stabat Mater d’Arvo Pärt, caractéristique de son inimitable poétique sonore, semble prendre quelque distance avec la lamentation elle-même pour transposer l’émotion sur un plan plus généralement spirituel. Avec sa Messe glagolitique, célébrant par son titre le vieil alphabet de la langue slavonne, Janáček transforme l’affirmation de la foi en rituel païen, célébrant l’énergie de la vie et, implicitement, de la jeune nation tchèque.    
 

En lien avec ce concert

Clé d'écoute

Messe glagolithique de Janáček

Écouter et regarder

Wolfgang Amadeus Mozart : Maurerische Trauermusik (Musique funèbre maçonnique) en ut mineur K. 477 - Orchestre des Champs-Elysées, Heinz Holliger, direction