Concert

Andrew Bird

Matthew E. White

Festival Days Off Andrew BirdFestival Days Off Andrew Bird © Shervin Lainez
Festival Days Off Matthew E. WhiteFestival Days Off Matthew E. White © S. Brackbill
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Tarifs et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Jeudi 2 juillet 2015 — 20h30
adulte
Salle des concerts - Cité de la musique

19H30
WE CAN BE HEROES

Une trentaine de chanteurs interprètent en play-Back des chansons pop d'Arcade Fire, Shirley Bassey, Dominique A, Animal Collective ou Björk. Comment ? Ils entrent dans le carré, délimité au sol par du ruban adhésif et investissent les micros sur pied.
Concert performance en accès libre. Plus d'informations ici.

20H30

ANDREW BIRD

Son arme fatale n'est ni une guitare, ni un piano, mais un violon. Parfois même un glockenspiel. Et occasionnellement, son propre sifflement… Depuis près de deux décennies, l’Américain Andrew Bird est surtout un éblouissant coloriste. Le peintre atypique de mélodies et de textures sonores en tous genres, ancré dans la musique patrimoniale américaine qu’il embarque vers des ailleurs impressionnistes.
L’époque est aux inclassables mais Andrew Bird l’est réellement. Viscéralement même. Le folk et la country certes, mais aussi la musique classique, le jazz, la pop, la musique de film, le rock, tout a nourri cet Oiseau qu’on ne peut encager. Et qu’il chante ou déroule des pièces instrumentales, cet homme-orchestre dont chaque concert est une cérémonie qui tatoue la mémoire, transforme en poésie tout ce qu’il touche.

MATTHEW E. WHITE

Derrière cette barbe et cette bonhommie de gourou se cache un orfèvre de la mélodie parfaite et d’une certaine virtuosité instrumentale. A la tête de sa structure Spacebomb (un label, un studio et un groupe maison basés dans sa Virginie natale), Matthew E. White conçoit la musique à la manière des écuries d’antan, Stax et Motown en tête. Sa pop gorgée de soul sudiste et de gospel minimaliste est sculptée à coup de cuivres et de cordes. Elle s’appuie surtout sur de vraies chansons comme ses maîtres Randy Newman ou Allen Toussaint en confectionnaient autrefois.
Sa voix est chaude, douce, rassurante et slalome entre des arrangements soignés, des chœurs chaleureux… Du jazz de sa formation, White a gardé un certain sens du partage. Surtout, il brasse avec génie toute cette somme de musique et toutes ces influences multiples pour composer sa propre symphonie, singulière et envoûtante.

Écouter et regarder

Andrew Bird - Three White Horses

Matthew E. White - Big Love (Official Video)