Concert

Le Grand Macabre - Ligeti

Ensemble intercontemporain - Orchestre du Conservatoire de Paris - Chœur National Hongrois - Matthias Pintscher

Marie SoubestreMarie Soubestre © Martin Noda
Victoire BunelVictoire Bunel © Stéphanie Dupont Braunschweig
Matthias PintscherMatthias Pintscher © Frank Ferville
Makeda MonnetMakeda Monnet © Julien Weber
Événement(s) passé(s)

Pour repartir après ce concert

  • Navettes gratuites

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Tarifs et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Vendredi 7 décembre 2018 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 1h54 avec 1 entracte

Programme

  • György Ligeti
    Requiem
  • Le Grand Macabre (extraits)

Distribution

  • Ensemble intercontemporain
  • Elèves du Conservatoire de Paris
  • Choeur National Hongrois
  • Matthias Pintscher, direction
  • Marie Soubestre, soprano
  • Makeda Monnet, soprano
  • Victoire Bunel, mezzo-soprano
  • Borbála Kiss, mezzo-soprano
  • Benoît Rameau, ténor
  • Jeno Dékán, ténor
  • Jean-Christophe Lanièce, baryton
  • Olivier Gourdy, basse
  • Csaba Somos, chef de choeur
Dans ce premier volet du portrait du grand maître hongrois, petit aperçu de son œuvre lyrique et vocale. À l’Ensemble intercontemporain et l’Orchestre du Conservatoire de Paris se joignent le Chœur National Hongrois.

György Ligeti ne fait rien comme les autres. Lorsqu’il s’attaque, en 1974, au défi de l’opéra, non seulement il s’empare d’un sujet rocambolesque, mi-bouffon mi-tragique, s’inspirant de la pièce La Balade du Grand Macabre du dramaturge belge Michel de Ghelderode, mais il compose sa musique à la manière d’un patchwork de citations opératiques, empruntées indifféremment à Monteverdi, Mozart, Rossini, Verdi, Offenbach… Avouons que l’intrigue s’y prête, puisqu’on y suit un drôle de personnage qui affirme être la mort en personne et annonce sur tous les tons la fin du monde. S’agissant de fin du monde, un critique musical verra dans le Requiem (1965) de Ligeti une « fin du monde vue d’en bas ». C’est certainement ces airs de désolation qui ont poussé Stanley Kubrick à en utiliser des passages dans son film 2001, l’Odyssée de l’Espace.
Coproduction Ensemble Intercontemporain, Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, Philharmonie de Paris
Concert diffusé en vidéo
En direct, en différé sur Philharmonie Live
Télécharger l'application Philharmonie Live pour être alerté des prochains concerts diffusés en direct

En lien avec ce concert

Collège

Une semaine, une oeuvre

György Ligeti, Le Grand Macabre — 05/12/2018 - 15h00
Clés d'écoute

Le Requiem de Ligeti

Écouter et regarder

György Ligeti : Requiem, II. Kyrie - Orchestre symphonique de la WDR de Cologne, WDR Rundfunkchor, SWR Vokalensemble, Péter Eötvös
György Ligeti : Le Grand Macabre, Scène 3, «Tsk... - Pssst! Ha! Head of my Secret Service » - Philharmonia Orchestra, London Sinfonietta Voices, Sibylle Ehlert (sopranoà), Derek Lee Ragin (contre-ténor), Esa-Pekka Salonen (direction)