Daniil TrifonovDaniil Trifonov © Dario Acosta/DG
Récital piano

Daniil Trifonov

Autour de Chopin

Complet / liste d'attente

Si vous souhaitez être alerté(e) en cas d'éventuels désistements ou de remises de places à la vente, merci de renseigner votre adresse e-mail ci-dessous

Nos conseillers de vente restent à votre disposition au 01 44 84 44 84.

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@philharmoniedeparis.fr

Lundi 15 janvier 2018
20:30
Lieu
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Comment venir ?Informations accessibilité

Programme

  • Federico Mompou
    Variations sur un thème de Chopin
  • Robert Schumann
    Chopin (extrait de Carnaval op. 9)
  • Edvard Grieg
    Etude (Hommage à Chopin) op. 73 n° 5
  • Samuel Barber
    Nocturne (Hommage à John Field) op. 33
  • Piotr Ilitch Tchaïkovski
    Un poco di Chopin (extrait de 18 Pièces pour piano) op. 72
  • Sergueï Rachmaninov
    Variations sur un thème de Chopin op. 22
  • Entracte
  • Frédéric Chopin
    Sonate n° 2 op. 35
  • Daniil Trifonov, piano
Daniil Trifonov s’impose année après année comme l’un des très grands virtuoses du clavier. C’est aussi un artiste d’une curiosité insatiable, ce dont témoigne ce programme savamment concocté, jeu de miroir entre Mompou, Rachmaninov et Chopin.

Daniil Trifonov ? Un immense virtuose, un musicien qui prend tous les risques, artiste jusqu’au bout des ongles. Sa curiosité, sa soif de répertoire lui font aborder les œuvres les plus diverses. On ne saurait trouver compositeurs plus différents que Mompou et Rachmaninov. Quel élément unit l’ascétique et subtil Catalan au créateur russe, fiévreusement romantique, et volontiers mélancolique ? Certainement cet hommage à Chopin que composent ces séries de variations, respectivement sur les Préludes n°7 et n° 10. La célébration chopinienne se poursuit avec un bouquet de mazurkas, sorte de journal intime, confidences allusives et profondes, puis avec la visionnaire Deuxième Sonate dont la Marche funèbre a assuré l’immortalité.
Coproduction Les Grands Solistes, Philharmonie de Paris

Tarifs

Abonnements & Offres