Vers la page Accessibilité Menu mobile Menu principal Aller au contenu principal Pied de page Plan du site Recherche

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

Extraits
Extraits

DJ Spooky

Terra Nova, Sinfonia Antarctica
Enregistré le 11 mai 2010 (Salle des concerts)
Programme
DJ Spooky
Terra Nova - Sinfonia Antarctica
C’est sous le pseudonyme de DJ Spooky qu’il hante tel un spectre (spook en anglais) la scène électronique. Dans ce projet intitulé Terra Nova, il s’agit ainsi d’ausculter le bruit des glaces de l’Antarctique, sorte de bande-son pour l’une des régions de notre planète les plus menacées par le changement climatique. Essayiste, musicien et artiste multimédia, Paul D. Miller (né en 1970 à Washington) se fait aussi appeler The Subliminal Kid, d’après le nom d’un personnage du roman de William Burroughs, Nova Express. Après des albums phare comme Songs of a Dead Dreamer ou Riddim Warfare dans les années 1990, il collabore avec des artistes tel Chuck D. de Public Enemy (sur Drums of Death, paru en 2005), tout en écrivant des essais marquants sur le rythme ou le son (Rhythm Science en 2004, Sound Unbound en 2008). Et il se lance dans des projets multimédia, notamment avec son remix audio et vidéo du film de Griffith, The Birth of a Nation, qui devient Rebirth of a Nation. Terra Nova (Sinfonia Antarctica) est dans la même veine : partant du constat que les explorateurs de l’Antarctique ont souvent été escortés par des artistes qui en ont peint les paysages, DJ Spooky réalise un montage d’images digitales faites de cartes anciennes ou de journaux de voyage illustrés, qu’il mixe et accompagne avec les enregistrements des sonorités cristallines de ce monde glaciaire. C’est sur place que, en 2007, il a recueilli avec un petit studio portatif les matériaux musicaux pour ce portrait acoustique d’un continent en pleine mutation. « Seul continent inhabité, l’Antarctique n’a pas de gouvernement et n’appartient à aucun pays », remarque DJ Spooky. Mais le désert glacé, pour le musicien, n’est pas pour autant sans histoire. Il veut mettre sous nos yeux et nous faire entendre en direct « la sonorité de ce continent », avec ses « interactions écologiques complexes ». Se démarquant du pathos prométhéen face à la nature déchaînée, il s’inscrit plutôt dans la lignée d’un Al Gore, voire de films récents comme La Marche de l’empereur (le documentaire de Luc Jacquet sorti en 2005) ou Happy Feet (le long métrage d’animation de George Miller sorti en 2006). Bref, un Antarctique qu’il veut offrir à « l’imagination contemporaine », par sa « reconstruction digitale ».

En partenariat avec

Distribution

DJ Spooky That Subliminal Kid
Alter Ego Ensemble
Walter Roccaro, piano
Aldo Campagnari, violon
Francesco Dillon, violoncelle
-----------------,
Aj Weissbard, designer visuel
Andrea Bianchi, vidéo
Matteo Massocco, vidéo

Compositeurs - Auteurs

DJ Spooky