Vers la page Accessibilité Menu mobile Menu principal Aller au contenu principal Pied de page Plan du site Recherche

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

99 min
En intégralité, jusqu’au 4 avril 2023

Hommage à Lars Vogt

Orchestre de chambre de Paris - Daniel Harding
Enregistré le 4 octobre 2022 (Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie)

Programme

1.
[Introduction au concert]
02:41
2.
Maurerische Trauermusik, K.477/479a
06:43
3.
Wo die Schönen Trompeten blasen, extrait de "Des Knaben Wunderhorn"
08:39
4.
Romance pour violon et orchestre, op. 11
13:42
5.
Adagio espressivo, extrait de la Symphonie n° 2 op. 61, 3ème mouvement
11:52
6.
Silent Woods, op. 68 n° 5
06:39
7.
Along the field (extraits)
09:33
8.
Adagio, extrait du Concerto pour piano n° 1, op. 15, 2ème mouvement
17:19
9.
Nacht und Träume D. 827 [version orchestrée]
05:54
10.
Allegro molto vivace, extrait de la Symphonie n° 2 op. 61, 4ème mouvement
16:27

La générosité et l’enthousiasme de Lars Vogt rejaillissaient sur ses interprétations. L’Orchestre de chambre de Paris, dont il fut le directeur musical, lui rend un vibrant hommage.

Disparu le 5 septembre dernier, Lars Vogt laisse dans le désarroi ses nombreux amis musiciens et tous les mélomanes qui ont eu la chance de l’entendre et de le rencontrer. L’Orchestre de chambre de Paris, pour rendre hommage à celui qui était devenu son directeur musical en juillet 2020, lui dédie un concert réunissant plusieurs de ses amis proches. Dirigé par Daniel Harding, l’orchestre propose un programme de pièces d’orchestre, de pages concertantes et de lieder : des œuvres et des compositeurs que chérissait Lars Vogt, et autour desquels nous célébrerons sa mémoire. Après la Musique funèbre maçonnique de Mozart, résonneront des bijoux de tendresse et de romantisme signés Mahler, Dvořák et Schubert. Quelques extraits du cycle Along the Field de Vaughan Williams, pour voix et violon, apporteront des couleurs d’outre-Manche. On entendra également deux mouvements de la Deuxième Symphonie de Schumann, dont Lars Vogt avait donné une interprétation lumineuse la saison dernière, et l’Adagio du Premier Concerto pour piano de Brahms, l’un des compositeurs qu’il affectionnait le plus. C’est dans l’œuvre du musicien de Hambourg que Lars Vogt avait trouvé une forme de consolation ces derniers mois : « J’ai réalisé à quel point Brahms peut être incroyablement réconfortant », confiait-il dans une interview en mai 2021.

 

Coproduction Orchestre de Chambre de Paris, Philharmonie de Paris

Concert diffusé en direct puis en différé sur Arte Concert

Concert retransmis en direct sur France Musique

Distribution

Orchestre de Chambre de Paris
Daniel Harding, direction
Ian Bostridge, ténor
Paul Lewis, piano
Christian Tetzlaff, violon
Alban Gerhardt, violoncelle