Vers la page Accessibilité Menu mobile Menu principal Aller au contenu principal Pied de page Plan du site Recherche
Message d’information

Pass sanitaire

En savoir plus

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

Le magazine des enfants

Zimzam et le Grossilence #8 - La musique est partout

Il est temps de rentrer. Zimzam pense justement apercevoir un train. En entrant en gare, il apporte avec lui de nouveaux sons, de nouveaux instruments de métal. En voiture !

Écoutez ce podcast sur Apple Podcasts, Deezer, Google Podcasts ou Spotify

 

Zimzam trottine dans une vaste prairie en haut d’une colline, il se sent tout léger et tellement libre, maintenant qu’il sait que la musique est son amie !

 

« J’entends de la pluie ! s’étonne Zimzam. Pourtant le ciel est bleu, bleu, bleu ! Je ne vois pas un nuage ! Ah si, là-bas… Mais ce n’est pas un nuage, c’est la fumée d’un petit train ! Je dois trouver la gare ! »

 

Oui, ce petit train peut ramener Zimzam chez lui ! Il dévale la colline pour se rapprocher des rails. C’est quand même bizarre ce bruit de pluie mais… il essaye de ne pas trop y penser.

Il ne tarde pas à apercevoir une petite gare, avec un quai et des bancs : un endroit parfait pour attendre le train. Il cavale dans l’herbe pour arriver à la gare avant le train mais ses pieds font des sons étranges chaque fois qu’ils touchent le sol…

 

Zimzam arrive près de la gare, il ne voit pas le train mais il entend un tchoutchou ! Et un gros souffle ! Et des couics de roues ! Et toujours cette pluie…

 

Soudain, Zimzam comprend :

« C’est de la musique ! s’écrie-t-il. C’est de la musique de train ! Et il y a aussi de la musique de pluie ! Et de la musique de pas sur l’herbe ! »

 

Zimzam longe maintenant les rails et écoute de toutes ses petites oreilles :  les rails font une chanson de métal…

Zimzam est enchanté de sa découverte !

« Tout peut faire de la musique ! s’exclame-t-il. Même quand je ne suis pas dans la forêt sonore ! La musique est dans l’air, dans les rails, dans les oiseaux et dans moi aussi ! Je peux chanter le train : tacatac tacatac tacatac tchouuuu… »

 

Emporté par sa joie, Zimzam court jusqu’au quai de la gare. Le quai est désert, Zimzam est tout seul. Il y a juste un gros vent qui joue sa complainte…

Bon, c’est bien joli tout ça mais quand va donc arriver le petit train ?

Soudain, Zimzam sursaute. Un haut-parleur s’est mis à grésiller !

 

 

Tu sais ce que c’est un haut-parleur ? C’est une grosse boîte que l’on trouve dans les gares. Dedans, il y a la voix d’une dame ou d’un monsieur qui annonce l’arrivée des trains. Donc, c’est plutôt bon signe si le haut-parleur se met à grésiller.

 

Sauf que là, il ne fait que grésiller : il n’annonce rien du tout. Mais Zimzam trouve que c’est une musique très intéressante ! Il veut participer et se met à chanter :

« Viens petit train ! Viens petit train ! »

 

Tu veux faire de la musique avec Zimzam ? Allez, avec moi : Viens petit train ! Viens petit train ! Viens petit train !

 

Ooooh, le haut-parleur répond !

 

Viens petit train ! Viens petit train !

 

Viens petit train ! Viens petit train !

 

Viens petit train !

 

C’est alors que Zimzam s’exclame :

« Le petit train arrive ! »

 

La fumée du train envahit la gare. Elle est accompagnée d’une grosse musique de bruits énormes.

Lorsque la fumée finit par se dissiper, Zimzam monte dans un wagon. Il trouve une banquette confortable et hop ! C’est le départ !

Zimzam s’endort mais un méli-mélo de musiques se fait entendre dans le wagon… Ça s’appelle un pot-pourri… tu connais ? Mais non, ça ne sent pas mauvais, ce n’est pas du tout pourri ! C’est juste plein de musiques différentes ensemble. Et là, on dirait que ce sont elles qui donnent de la vitesse au train !

 

Zimzam ouvre les yeux, il ne sait pas trop s’il rêve encore ou s’il est éveillé… mais, en tout cas, il se sent vraiment heureux, avec tout ce méli-mélo qui frissonne autour de lui.

Et il se dit :

« Quand je serai de retour chez moi, je vais faire chanter ma maison. Je veux toujours de la musique dans ma vie ; et, ça tombe bien, la musique est partout ! »

 

Zimzam, bon voyage, petit rêveur…

 


Raconté par Marion Rampal, écrit par Karine Chaunac, réalisé par Marie Guérin

L’œuvre à écouter :

Mi ritovai, Christine Groult

Le Magazine