Concert sur instruments du Musée

Euphonia

La Clique des Lunaisiens - Arnaud Marzorati

Les lunaisiensLes lunaisiens © Bertrand Pichene
Serpent, anonyme, Europe, E.01294, , Musée de la musiqueSerpent, anonyme, Europe, E.01294, , Musée de la musique © Claude Germain
Cristal, Bernard et François Baschet, Paris, 1980, Musée de la musiqueCristal, Bernard et François Baschet, Paris, 1980, Musée de la musique © Jean-Marc Anglès - Musée de la musique
Glass armonica, anonyme, France, fin 18e, E.318, Musée de la musiqueGlass armonica, anonyme, France, fin 18e, E.318, Musée de la musique © Claude Germain
Samedi 25 mai 2019 à 16h00

Infos pratiques

Samedi 25 mai 2019 — 16h00
Amphithéâtre - Cité de la musique
Durée : environ 1h15

Distribution

  • La Clique des Lunaisiens
  • Laura Holm, soprano
  • Thomas Bloch, Cristal Baschet 1980, glassharmonica
  • Volny Hostiou, serpents, saxhorns sax
  • Thomas Harrison, serpents, saxhorns sax
  • Yves Rechsteiner, orgue, piano
  • Arnaud Marzorati, récitant, direction artistique

La Clique des Lunaisiens propose une découverte d’Euphonia, la cité musicale futuriste imaginée par Berlioz, projetée en l’an 2344. Ce concert-fiction réalisé avec les instruments du Musée de la musique nous fait découvrir les us et coutumes des Euphoniens.

En plus d’être un formidable compositeur, Berlioz maniait brillamment la plume. Dans la verve ironique et humoristique de ses textes, on retrouve aisément ce qui forme le caractère de sa musique : imagination, recours au fantastique, humour corrosif. Lorsqu’il effectue un séjour à la Villa Médicis après avoir remporté le Prix de Rome, Berlioz reçoit une lettre de la mère de sa fiancée, Camille Moke, l’informant que sa belle le délaissait pour se marier avec le facteur de pianos Pleyel. En proie au désespoir, Berlioz rédige la nouvelle Euphonia, qui met en scène dans un futur lointain, trois musiciens, dont Rotceh (Hector) et Ellimac (Camille). La Clique des Lunaisiens part donc à la recherche du « son » euphonien en interprétant des œuvres que Berlioz admirait, et en y incorporant les sons du futur (thérémine, glassharmonica…) que le romantique français n’aurait pas renié…

Mécénat Musical Société Générale est le mécène principal des Lunaisiens.
Réalisé avec l’aide du Ministère de la Culture et de la communication - Drac Hauts-de-France et le soutien de la Spedidam.
Le programme présenté a bénéficié du soutien de la Cité de la Voix.