Concert symphonique

Royal Concertgebouw Orchestra - Andris Nelsons - Anne-Sophie Mutter

Andris NelsonsAndris Nelsons © Marco Borggreve
Anne-Sophie MutterAnne-Sophie Mutter © Harald Hoffmann / DG
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Mardi 10 mars 2015 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Programme

  • Jean Sibelius
    Concerto pour violon
    Entracte
  • Dmitri Chostakovitch
    Symphonie n° 10

Distribution

  • Royal Concertgebouw Orchestra
  • Andris Nelsons, direction
  • Anne-Sophie Mutter, violon
Accompagnée de l’Orchestre du Concertgebouw et d’Andris Nelsons, Anne-Sophie Mutter interprète l’un de ses concertos de prédilection, le Concerto en ré mineur de Sibelius. En réponse à cette œuvre passionnée, la Symphonie n° 10 de Chostakovitch, où se laisse deviner l’ombre de Staline.

Le vénérable Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam, pré carré du Letton Mariss Jansons depuis 2004, accueille une nouvelle fois l’ancien protégé de ce dernier, son compatriote Andris Nelsons. Celui-ci, pour lequel Jansons n’a pas assez de mots élogieux, a conquis en l’espace de quelques années le monde musical aussi bien sur le Vieux Continent que dans le Nouveau Monde : le Boston Symphony Orchestra vient d’en faire son directeur musical à compter de septembre 2014. Plus jeune chef à diriger la soirée d’ouverture du Festival de Bayreuth en 2010, lauréat de l’Echo Klassik 2011 ("chef d’orchestre de l’année"), invité régulier de l’Opéra de Vienne ou des Berliner Philharmoniker, il a su convaincre par sa technique, son investissement physique et son honnêteté. Formé dans la tradition pétersbourgeoise, il montre avec l’univers de Chostakovitch une véritable intimité que l’interprétation de la Symphonie n° 10 devrait permettre d’apprécier. Il dirige également le Concerto pour violon de Sibelius, une œuvre passionnément romantique et virtuose, avec Anne-Sophie Mutter en soliste, dont l’enregistrement pour Deutsche Grammophon s’était notamment vu récompenser par le célèbre magazine anglais Gramophone.
Coproduction Productions internationales Albert Sarfati, Philharmonie de Paris

Écouter et regarder

Violin Concerto in D Minor, Op. 47: 1. Allegro moderato
Symphony No. 10 in E Minor, Op. 93: II. Allegro (Live)