Concert symphonique

Le Choc des Titans

Orchestre national d’Île-de-France - Enrique Mazzola

Cédric TiberghienCédric Tiberghien © JB. Millot
Enrique MazzolaEnrique Mazzola © Eric Garault
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Mardi 9 février 2016 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Programme

  • Ludwig van Beethoven
    Concerto pour piano n° 2
    Entracte
  • Gustav Mahler
    Symphonie n° 1 "Titan"

Distribution

  • Orchestre National d'Île-de-France
  • Enrique Mazzola, direction
  • Cédric Tiberghien, piano

Afin de préparer votre venue et de faciliter les contrôles liés au plan Vigipirate renforcé à la Philharmonie de Paris, nous vous remercions de vous présenter aux entrées en avance.



L’époque romantique adore les Titans, ces divinités mythologiques qui, selon les Grecs anciens, avaient précédé les dieux de l’Olympe en contribuant à façonner l’univers.

Premier Titan romantique : Ludwig van Beethoven jette les fondements d’un style résolument nouveau et ambitieux sur les bases classiques. Son Concerto pour piano n° 2 (1801) amorce ce que l’on a appelé plus tard sa période « héroïque » : le style devient plus martial, fondé sur un choc entre le piano solo et l’orchestre. Autre Titan tout aussi romantique : Gustav Mahler qui, en écrivant sa Première Symphonie en 1888, pense sans cesse au maître de la symphonie, Beethoven… Choc des Titans, car les deux compositeurs sont de la même trempe. Le jeune Mahler ne cède en rien à la puissance créatrice de son modèle : inspiré par le roman Titan de Jean-Paul Richter qui retrace la vie d’un héros qui se sert de sa force intérieure face au monde pernicieux, Mahler compose une symphonie proprement héroïque, faite d’appels de cuivres, de grands élans collectifs, avec parfois des clins d’oeil amusants comme le Frère Jacques entendu à la contrebasse, en prélude au troisième mouvement. Comme quoi la puissance et l’esprit ne sont pas forcément incompatibles…
Production Orchestre national d’Île-de-France

En lien avec ce concert

Clés d'écoute

Beethoven et Mahler

Du moi à l'universel — 09/02/2016 - 19h45