Concert symphonique

Orchestre révolutionnaire et romantique

John Eliot Gardiner

John Eliot Gardiner  John Eliot Gardiner © S. Canetty Clarke
Kristian Bezuidenhout  Kristian Bezuidenhout © M. Borggreve
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Tarifs et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Vendredi 11 novembre 2016 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Programme

  • Johannes Brahms
    Sérénade n° 2
  • Ludwig van Beethoven
    Concerto pour piano n° 4
  • Franz Schubert
    Symphonie n°5

Distribution

  • Orchestre Révolutionnaire et Romantique
  • Sir John Eliot Gardiner, direction
  • Kristian Bezuidenhout, piano-forte
Soirée toute viennoise pour l’Orchestre Révolutionnaire et Romantique, sous la direction de Sir John Eliot Gardiner : Quatrième Concerto pour piano de Beethoven et Cinquième Symphonie de Schubert, que séparent dix ans seulement ; Deuxième Sérénade de Brahms.

À tout seigneur tout honneur : l’Orchestre Révolutionnaire et Romantique fondé par John Eliot Gardiner en 1989 interprète Beethoven depuis ses tout débuts. Gardiner expliquait d’ailleurs à l’époque l’importance pour lui du modèle de l’Orchestre de la Société des concerts du Conservatoire formé à Paris par François-Antoine Habeneck, qui fut parmi les grands défenseurs de la musique instrumentale de Beethoven. Pour répondre aux instruments d’époque des musiciens, le piano-forte de Kristian Bezuidenhout, qui déclarait en 2012 : « Lorsque l’on joue Beethoven, tout particulièrement sur des pianos d’époque, on expérimente de façon très frappante l’évolution dans l’utilisation du piano à cette époque. Beethoven, plus que n’importe quel autre compositeur, résume et incarne ce changement incroyable dans le son et la facture du piano ».

Écouter et regarder

Piano Concerto No. 4 in G, Op. 58: III. Rondo (Vivace)
Serenade No. 2 in A Major, Op. 16: I. Allegro Moderato
Symphony No. 5 in B flat major D485: IV. Allegro vivace