Concert symphonique

Orchestre de Paris / Daniel Harding

Chœur de l'Orchestre de Paris - des Près, Boulanger, Bruckner

Daniel HardingDaniel Harding © Julian Hargreaves
Événement(s) passé(s)

S’abonner

Pour repartir après ce concert

  • Navettes gratuites
  • Taxi G7

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Tarifs et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Mercredi 12 septembre 2018 — 20h30
Jeudi 13 septembre 2018 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 1h45

Programme

  • Josquin des Près
    Motet "Christus mortuus est"
  • Lili Boulanger
    Psaume 129 "Ils m'ont assez opprimé dès ma jeunesse"
  • Anton Bruckner
    Symphonie n° 5

Distribution

  • Orchestre de Paris
  • Choeur de l'Orchestre de Paris
  • Daniel Harding, direction
  • Lionel Sow, chef de choeur
La musique recueillie de Josquin des Prés ; celle, radieuse, de Lili Boulanger, figure rare fauchée en pleine jeunesse ; les proportions colossales de la Symphonie n° 5 de Bruckner : un programme qui reflète une certaine idée de la grandeur de la musique.

Fusion entre le style des musiciens du Nord et la sensibilité italienne, la musique de Josquin des Prés connut une vaste diffusion dès le xvie siècle. On lui attribue ce Christus mortuus est, inhabituel dans la forme, mais typique de son art éloquent. La mort, à vingt-quatre ans, de Lili Boulanger, sœur de la célèbre pédagogue Nadia Boulanger, nous a privés d’un des talents les plus purs et originaux de son temps, tel qu’il se manifeste dans son Psaume 129 pour chœur et orchestre, aux sonorités très neuves, à la sérénité particulièrement touchante. La Symphonie no 5 de Bruckner nous maintient dans les hauteurs. Commencée en 1875, créée seulement dix-neuf ans plus tard, elle figure parmi les plus imposantes de son auteur : une cathédrale sonore riche des formes anciennes de la musique sacrée.

Écouter et regarder

Josquin des Près : Motet « Christus mortuus est » - Capilla Flamenca
Anton Bruckner : Symphonie n° 5 en si bémol majeur, III. Scherzo : Molto vivace. Trio - Wiener Philharmoniker, Claudio Abbado (direction)
Lili Boulanger : Psaume 129 « Ils m’ont assez opprimé » - Stuttgart Philharmonia Choir, Orchestre philharmonique de Stuttgart, Hermann Trefz (orgue), Wolfgang Schöne (baryton-basse), Helmut Wolf (direction)