Concert symphonique

Héroïnes - Berlioz

Orchestre Révolutionnaire et Romantique - Sir John Eliot Gardiner - Lucile Richardot

John Eliot GardinerJohn Eliot Gardiner © Chris Christodoulou
Événement(s) passé(s)

Pour repartir après ce concert

  • Navettes gratuites
  • Taxi G7

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Lundi 22 octobre 2018 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 2h15 dont 1 entracte

Programme

  • Hector Berlioz
    Ouverture du Corsaire
    La Mort de Cléopâtre
    Les Troyens
    (Chasse royale et Orage, Air de Didon)
    Entracte
  • Hector Berlioz
    Symphonie fantastique

Distribution

  • Orchestre Révolutionnaire et Romantique
  • Sir John Eliot Gardiner, direction
  • Lucile Richardot, mezzo-soprano
Intime de l’univers berliozien, Sir John Eliot Gardiner Gardiner confronte la Symphonie fantastique à deux pièces vocales interprétées par Lucile Richardot.

Dans la Symphonie fantastique, l’héroïne de Berlioz n’est autre que Harriet Smithson, actrice irlandaise dont le jeune compositeur s’était douloureusement épris après l’avoir admirée sur les planches du Théâtre de l’Odéon. Harriet est véritablement personnifiée dans la Symphonie, puisqu’elle est représentée par l’ « idée fixe », une mélodie mystérieuse et lancinante qui apparaît et revient de manière obsessionnelle tout au long des cinq mouvements. Plusieurs œuvres de Berlioz mettent également en scène de superbes rôles féminins, comme Didon, reine de Carthage dans Les Troyens, et Cléopâtre, dont il mit en musique la mort tragique dans une cantate destinée au prix de Rome. Aux côtés de Sir John Eliot Gardiner et de son Orchestre Révolutionnaire et Romantique, la mezzo-soprano française Lucile Richardot diffuse la riche sensibilité de ces airs intemporels.

Écouter et regarder

Hector Berlioz : La Mort de Cléopâtre - Orchestre National de France, John Eliot Gardiner (direction)
Hector Berlioz : Symphonie fantastique, II. Un bal - Orchestre révolutionnaire et romantique, John Eliot Gardiner (direction)