Concert symphonique

Vienne-Paris

Orchestre de chambre Nouvelle Aquitaine - Jean-François Heisser - Clarisse Dalles - Ravel, Debussy, Mahler

Victoire BunelVictoire Bunel © Stéphanie Dupont Braunschweig
Jean-François HeisserJean-François Heisser © Thomas Chapuzot
Claude DebussyClaude Debussy © colaimages / Alamy Stock Photo
Maurice RavelMaurice Ravel © Keystone Pictures USA / Alamy Stock Photo
Samedi 24 novembre 2018 à 18h00

S’abonner

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Tarifs et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Samedi 24 novembre 2018 — 18h00
Salle des concerts - Cité de la musique
Durée : environ 1h50 avec 1 entracte

Programme

  • Maurice Ravel
    Trois Poèmes de Stéphane Mallarmé
  • Claude Debussy
    Prélude à l'après-midi d'un faune (orchestration Hanns Eisler)
  • Gustav Mahler
    Symphonie n°4 (orchestration de Erwin Stein)

Distribution

  • Orchestre de chambre Nouvelle Aquitaine
  • Jean-François Heisser, direction
  • Clarisse Dalles, soprano
  • Victoire Bunel, mezzo-soprano
Après deux œuvres parmi les plus marquantes de Ravel et Debussy, toutes deux inspirées de Stéphane Mallarmé, la Quatrième Symphonie de Mahler, la plus décantée de toutes, la plus mozartienne, nous mène dans les hauteurs.

Les Trois Poèmes de Mallarmé mis en musique par Ravel – par le plus grand hasard, Debussy jetait au même moment son dévolu sur deux d’entre eux –  font partie de ses œuvres les plus importantes. Une musique « lente et parcourue de frissons comme une étendue d’eau condamnée » (Marcel Marnat), au bord de l’atonalité. Mallarmé encore, avec le Prélude à l’après-midi d’un faune, créé triomphalement en 1894, au point de devoir être immédiatement rejoué. Du triptyque originellement imaginé par Debussy ne subsiste que le Prélude : il ouvrit une nouvelle page dans l’histoire de la musique. Hanns Eisler, qui a beaucoup collaboré avec Brecht, l’a transcrit pour orchestre de chambre, tout comme l’a fait Erwin Stein, élève de Schönberg, avec la paradisiaque Quatrième Symphonie de Mahler.
 
Coproduction Orchestre de Chambre de Nouvelle-Aquitaine, Philharmonie de Paris

Écouter et regarder

Maurice Ravel : Trois poèmes de Stéphane Mallarmé, 2. Placet futile - Anne Sofie von Otter (soprano)
Gustav Mahler (arr. Erwin Stein) : Symphonie n° 4 en sol majeur, IV. Très à l’aise - Smithsonian Chamber Players, Christine Brandes (soprano), Kenneth Slowik (direction)