Concert symphonique

Chant de la Terre - Mahler

Münchner Philharmoniker - Valery Gergiev - Genia Kühmeier - Claudia Mahnke - Simon O'Neill

Valery GergievValery Gergiev © Andrea Huber
Genia KühmierGenia Kühmier © Tina King
Samedi 16 février 2019 à 20h30

S’abonner

Pour repartir après ce concert

  • Navettes gratuites
  • Taxi G7

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Tarifs et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Samedi 16 février 2019 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 2h30 avec 1 entracte

Programme

  • Gustav Mahler
    Symphonie n° 4
  • Das Lied von der Erde

Distribution

  • Münchner Philharmoniker
  • Valery Gergiev, direction
  • Genia Kühmeier, soprano
  • Claudia Mahnke, alto
  • Simon O'Neill, ténor
Lors du premier concert de ce week-end consacré à Gustav Mahler, Valery Gergiev et les Münchner Philharmoniker interprètent sa lumineuse Quatrième symphonie et Le Chant de la terre, inspiré par des poèmes chinois du VIIIe siècle.

Fortement attaché à la musique de la fin de la période romantique, Valery Gergiev accorde à Gustav Mahler un statut bien à part dans sa carrière. Après avoir enregistré un cycle symphonique intégral avec le London Symphony Orchestra, il s’est attaqué à une nouvelle exploration du répertoire du compositeur autrichien, cette fois-ci avec les Münchner Philharmoniker. Les deux œuvres inscrites au programme révèlent deux versants de l’inspiration du compositeur. La Quatrième Symphonie, écrite entre 1899 et 1900, est lumineuse, pleine de grâce et de gaieté. Le Chant de la terre, composé sept ans plus tard, souligne une double dimension dans le cheminement du compositeur : d’une part, une ouverture vers des sonorités et des influences poétiques non-européennes, et d’autre part, une véritable « rage » de l’écriture, comme l’écrit Alma Mahler, endossée par cet homme blessé par le deuil et les angoisses.

Écouter et regarder

Gustav Mahler : Symphonie n° 4 en sol majeur, III. Ruhevoll, poco adagio - Orchestre philharmonique de Munich, Valery Gergiev (direction)
Gustav Mahler : Le Chant de la terre, I. Chanson à boire de la douleur de la terre - Orchestre philharmonique de Munich, Peter Seiffert (baryton), Zubin Mehta (direction)