Concert symphonique

Orchestre de Paris

Daniel Harding - Christianne Stotijn - Mark Stone - Adès, Mozart

Daniel HardingDaniel Harding © Julian Hargreaves
Christianne StotijnChristianne Stotijn © Stephan Vanfleteren
Événement(s) passé(s)

Pour repartir après ce concert

  • Navettes gratuites
  • Taxi G7

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Mercredi 30 janvier 2019 — 20h30
Jeudi 31 janvier 2019 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 1h40 dont 1 entracte

Programme

  • Thomas Adès
    Totentanz
    Entracte
  • Wolfgang Amadeus Mozart
    Symphonie n° 40

Distribution

  • Orchestre de Paris
  • Daniel Harding, direction
  • Christianne Stotijn, mezzo-soprano
  • Mark Stone, baryton
Après une danse macabre somptueusement stylisée par Thomas Adès, la Symphonie no 40 de Mozart distille sa lumière ineffable, sa fière vigueur, sous la baguette de Daniel Harding.

Créée en 2013 aux Proms de Londres, dédiée au compositeur polonais Lutoslawski, Totentanz de Thomas Adès s’inspire d’une peinture suspendue dans l’église Sainte-Marie de Lübeck, en Allemagne et détruite en 1942 : un gigantesque mur d’images représentant chaque membre de la société – du pape à un nourrisson – dans une terrible « danse de la mort ». À Mark Stone est dévolue l’interprétation de la mort, au timbre généreux et sensible de Christianne Stotijn, celle de toute l’espèce humaine. Comme en réponse, la vision paradisiaque de la symphonie de Mozart, qui fait partie de la trilogie finale écrite pendant l’été 1788 : partition sans trompettes ni timbales – de la musique de chambre pour ainsi dire.

Écouter et regarder

Wolfgang Amadeus Mozart : Symphonie n° 40 en sol mineur K. 550, I. Molto allegro - London Symphony Orchestra, Claudio Abbado (direction)