Vers la page Accessibilité Menu mobile Menu principal Aller au contenu principal Pied de page Plan du site Recherche

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

Bavière / Yannick Nézet-Séguin

Abrahamsen, C. Schumann, Brahms
Concert symphonique
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 2h15 dont 1 entracte

Programme

Distribution

Hans Abrahamsen
Vers le silence
(création française)
Entracte
Clara Schumann
Concerto pour piano
Johannes Brahms
Symphonie n° 3
Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks
Yannick Nézet-Séguin , direction
Beatrice Rana , piano

Yannick Nézet-Séguin choisit de faire répondre le Concerto pour piano de Clara Schumann, interprété par Beatrice Rana, à la Troisième Symphonie de Brahms.

Dernier volet d'un triptyque orchestral, Vers le silence de Hans Abrahamsen a été créé en janvier 2022 par The Cleveland Orchestra et est dédié à George Benjamin. Beatrice Rana ne s’est pas contentée d'interpréter Robert Schumann, mais s’est aussi particulièrement intéressée – et l’on ne peut que s’en réjouir – à la musique de sa femme Clara, née Wieck. Elle a ainsi choisi de programmer des œuvres de musique de chambre de la musicienne dès 2019 dans le cadre du festival Classiche Forme qu’elle dirige, et est une interprète inspirée des concertos pour piano de l’un comme de l’autre. Celui de Clara, composé entre 1833-1835 et créé avec Mendelssohn à la baguette et la compositrice au piano au Gewandhaus de Leipzig, précédant celui de Robert, qui date de 1845. Rana est accompagnée par Yannick Nézet-Séguin et l’Orchestre symphonique de la Radiodiffusion bavaroise, dont le chef montréalais est un proche collaborateur. Brahms avait cinquante ans lorsqu’il écrivit sa Troisième Symphonie. Pour une fois, il fit une infidélité aux Alpes autrichiennes et opta pour une croisière sur le Rhin ; inspiré par Wiesbaden, il y loua un logement avec vue sur la vallée, et c’est là que la symphonie vit le jour. On pourrait donc y voir un pendant à la Rhénane de Robert Schumann, le mentor de Brahms, qui porte elle aussi le numéro 3. Mais, dans une lettre célèbre envoyée à Brahms le 11 février 1884, Clara, la veuve de Schumann, préféra voir en cette partition une « idylle sylvestre ».

Karina-Canellakis

Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Découvrir la salle

Comment venir

Porte de Pantin
M5 Métro ligne 5 3B Tramway 3B
Adresse
221 avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris

Pour repartir après ce concert

taxi G7
Parking vélo surveillé (payant sur réservation) (nouvelle fenêtre)