Concert vocal

Women in love

Paul Agnew - Les Arts Florissants

Paul AgnewPaul Agnew © P.Delval
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Vendredi 11 mars 2016 — 20h30
Salle des concerts - Cité de la musique

Programme

  • Claudio Monteverdi
    Baci soavi, e cari
    T'amo mia vita
    Ohimè, dov’è il mio ben (Prima parte)
    Dunque ha potuto sol (Seconda parte)
    Dunque han potuto (Terza parte)
    Ahi, sciocco mondo (Quarta parte]
    O primavera gioventù de l'anno
    Lamento della Ninfa
    Lamento d'Arianna
    Vattene pur, crudel (Prima parte)
    Là tra ’l sangue (Seconda parte)
    Poi ch’ella in sé tornò (Terza, e ult. parte)
    Entracte
  • Benedetto Pallavicino
    Cruda Amarilli (Prima parte)
    Ma grideran per me – Seconda parte
  • Francesco Rasi
    Un guardo ohimè
  • Claudio Monteverdi
    Sì dolc'è il tormento
    Se tu mi lassi, perfida tuo danno
    Interrotte speranze
    La vaga pastorella
    Ahi, caso acerbo (Orfeo)
  • Giaches de Wert
    Giunto a la tomba (Prima parte)
    Non di morte sei tu (Seconda parte)
  • Claudio Monteverdi
    Ballo : Tirsi e Clori

Distribution

  • Les Arts Florissants
  • Paul Agnew, direction, ténor
  • Maud Gnidzaz, soprano
  • Francesca Boncompagni, soprano
  • Mélodie Ruvio, contralto, contralto
  • Sean Clayton, ténor
  • Joao Fernandes, basse

Afin de préparer votre venue et de faciliter les contrôles liés au plan Vigipirate renforcé à la Philharmonie de Paris, nous vous remercions de vous présenter aux entrées en avance.



Paul Agnew puise dans l’oeuvre de Monteverdi, Carissimi, Gesualdo et d’autres pour chanter l’amour vu par les yeux féminins.

Paul Agnew, le directeur musical adjoint des Arts Florissants, a embarqué la formation fondée en 1979 par William Christie dans une superbe et pharaonique intégrale des 161 madrigaux de Claudio Monteverdi. Le fameux Livre VI, souvent considéré comme un chef d’œuvre du début à la fin, comprend notamment un des grands lamentos qui domine l’ouvrage : le Lamento d’Arianna. La musique épouse les états d’âme de l’héroïne pour peindre le tableau de la détresse d’une femme. Ces femmes face à l’amour sont au cœur de ce concert intitulé Women In Love.