Concert vocal

Le Chant de la Terre

Orchestre de Chambre de Paris

Bernarda Fink  Bernarda Fink © S.Reichmann
Douglas BoydDouglas Boyd © J-B. Millot
Michael SchadeMichael Schade © H. Hoffmann
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Dimanche 29 janvier 2017 — 16h30
Salle des concerts - Cité de la musique

Programme

  • Arnold Schönberg
    Symphonie de chambre n° 1
    Entracte
  • Gustav Mahler
    Das Lied von der Erde
  • Arrangement Arnold Schönberg

Distribution

  • Orchestre de chambre de Paris
  • Douglas Boyd, direction
  • Bernarda Fink, mezzo-soprano
  • Michael Schade, ténor
Interprètes hors pair du répertoire du début du vingtième siècle, Bernarda Fink et Michael Schade nous transportent dans l’univers irréel du Chant de la terre de Gustav Mahler.

Voici une étonnante version réalisée par Arnold Schönberg du Chant de la terre (Das Lied von der Erde), ces six immenses lieder inspirés en partie par la lecture d’un recueil de poésies chinoises. S’agit-il d’une symphonie avec voix ou d’un cycle de six mélodies ? La diversité des sentiments exprimés se révèle dans le choix des voix, un choix « cornélien ». Héroïque dans l’introduction, le ténor devient lyrique dans le troisième lied. En choisissant des poèmes chinois adaptés en allemand par Hans Bethge, Mahler ne cherche pas tant l’exotisme que l’étonnement face aux beautés terrestres : « La terre respire, toute calme et ensommeillée… Les oiseaux sont blottis, silencieux, sur leurs branches. Le monde s’endort. » De la même époque, la Première Symphonie de chambre de Schönberg porte l’univers tonal jusqu’à sa frontière la plus extrême. Une œuvre bouleversante.
Coproduction Orchestre de chambre de Paris, Philharmonie de Paris

En lien avec ce concert

Atelier du week-end

Récréation musicale

Pour les enfants dont les parents sont au concert de 16h30 — 29/01/2017 - 16h00
Rencontre

Rencontre avec Douglas Boyd, Bernarda Fink et Michael Schade

Écouter et regarder

Das Lied von der Erde: IV. Of Beauty
Chamber Symphony No. 1, Op. 9