Sabine DevieilheSabine Devieilhe © Molina Visuals
Concert vocal

Bach en sept paroles - IV - Châtiments

Pygmalion - Raphaël Pichon

Complet / liste d'attente

Si vous souhaitez être alerté(e) en cas d'éventuels désistements ou de remises de places à la vente, merci de renseigner votre adresse e-mail ci-dessous

Nos conseillers de vente restent à votre disposition au 01 44 84 44 84.

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@philharmoniedeparis.fr

Mardi 30 janvier 2018
20:30
Lieu
Salle des concerts - Cité de la musique
La Salle des concerts de la Cité de la musique
Comment venir ?Informations accessibilité

Programme

  • Johann Sebastian Bach
    Cantate BWV 103 "Ihr werdet weinen und heulen"
    Cantate BWV 105 "Herr, gehe nicht ins Gericht"
  • Entracte
  • Johann Sebastian Bach
    Cantate BWV 199 " Mein Herze schwimmt im Blut" *
  • Johann Michael Bach
    Unser Leben währet siebenzig Jahr
  • Johann Sebastian Bach
    Cantate BWV 25 "Es ist nichts Gesundes an meinem Leibe"
  • Pygmalion
  • Raphaël Pichon, direction
  • Sabine Devieilhe, soprano
  • Benno Schachtner, alto
  • Reinoud Van Mechelen, ténor
  • Thomas Bauer, basse
  • Marina Abramovic *, vidéaste
Ce concert est diffusé en direct sur le site live.philharmoniedeparis.fr où il restera disponible pendant neuf mois.

Damien Guillon
est dans l’impossibilité d’assurer ce concert. Le nom de son remplacement sera communiqué ultérieurement.

Bach a nourri leurs programmes depuis la création de Pygmalion par Raphaël Pichon. Le chef atypique se lance dans un grand projet « Bach en sept paroles » à la Philharmonie, qui compte sept stations articulées autour des œuvres religieuses du cantor.

« Il n’est rien de sain en ma chair », chante le choeur de la Cantate BWV 25, tandis que la soprano et le hautbois de la Cantate BWV 105 décrivent par leur mélodie tortueuse l’angoisse du pécheur, sur fond de trémolos des cordes. Châtiments et repentance trouvant ici leur climax dans la bouleversante Cantate pour soprano solo BWV 199, appuyée par les images hypnotiques de Marina Abramovic qui sans cesse nous montrent ce que nous cherchons à dissimuler en nous.
« Les Cantates de J.-S. Bach » de Gilles Cantagrel © Editions Fayard, 2010. Tous droits de reproduction réservés.

Tarifs

Abonnements & Offres