Concert vocal

Messe en si - Bach

Ensemble Pygmalion - Raphaël Pichon

Raphaël PichonRaphaël Pichon © Igors Studio
Événement(s) passé(s)

Pour repartir après ce concert

  • Navettes gratuites
  • Taxi G7

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Vendredi 24 mai 2019 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 2h00

Programme

  • Johann Sebastian Bach
    Messe en si mineur

Distribution

  • Ensemble Pygmalion
  • Raphaël Pichon, direction
  • Joanne Lunn, soprano
  • Lea Desandre, mezzo-soprano
  • Lucile Richardot, alto
  • Emiliano Gonzalez Toro, ténor
  • Christian Immler, basse
Thomas E. Bauer, souffrant, ne pourra assurer la représentation et sera remplacé par Christian Immler.
 

La Messe en si de Bach est à la fois une énigme et un défi. Pour gravir ce sommet, Raphaël Pichon, jeune contre-ténor devenu chef, est entouré de ses musiciens de l’Ensemble Pygmalion.

La Messe en si de Bach recèle de nombreux mystères, et l’on peut douter qu’ils s’éclaircissent un jour. Parmi ceux-ci, celui de la chronologie de sa composition n’est pas le moindre : le Sanctus, qui se trouve normalement vers la fin de la Messe, date de 1723, et c’est le premier numéro que Bach couche sur le papier. Il faut ensuite attendre 1733 pour qu’il compose le Kyrie et le Gloria – une action motivée par sa candidature au poste de Compositeur de la Cour de Dresde. Enfin, Bach ne mettra la dernière main à son grand œuvre qu’en 1748, soit 24 ans après la composition du Sanctus, et deux années à peine avant de mourir. Pourquoi cette volonté de constituer ainsi un recueil – par ailleurs parfaitement écrit et cohérent, malgré la distance qui sépare les compositions de ses différentes parties ? Est-ce une forme de défi intellectuel et créatif qu’il s’impose, comme ce fut le cas pour quelques autres de ses monuments (L’Art de la fugue, Le Clavier bien tempéré) ? Est-ce l’obscurité qui l’envahit chaque jour un peu plus (atteint de cataracte, sa vue baisse depuis 1745) ? Est-ce un idéal intellectuel, ou mystique, qu’il cherche à atteindre ? Quoi qu’il en soit, Bach n’a jamais vécu cet idéal que par bribes, ou sur le papier : il n’entendra jamais sa Messe dans son intégralité.
Concert enregistré par France Musique, diffusé le 2 juillet 2019 à 20h00.
Concert diffusé en vidéo
En direct, en différé sur Philharmonie Live
Télécharger l'application Philharmonie Live pour être alerté des prochains concerts diffusés en direct

En partenariat avec

France Musique

Écouter et regarder

Jean-Sébastien Bach : Messe en si mineur BWV 232, Kyrie Eleison I - Cantus Cölln, Konrad Junghänel (direction)