Concert vocal

Verdi Requiem

musicAeterna - Teodor Currentzis

Teodor CurrentzisTeodor Currentzis © Dmitry Dubinsky
Événement(s) passé(s)

Pour repartir après ce concert

  • Navettes gratuites
  • Taxi G7

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Mardi 26 mars 2019 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 1h35

Programme

  • Giuseppe Verdi
    Requiem

Distribution

  • musicAeterna chœur et orchestre de l'Opéra de Perm
  • Teodor Currentzis, direction
  • Zarina Abaeva, soprano
  • Varduhi Abrahamyan, mezzo-soprano
  • René Barbera, ténor
  • Tareq Nazmi, basse
Pour des raisons personnelles, la mezzo-soprano Hermine May a été contrainte d’annuler sa participation à ce concert. Varduhi Abrahamyan a bien voulu accepter de la remplacer.

À l’origine ébauchée pour rendre hommage à Rossini, la Messe de Requiem de Verdi a finalement été complétée en l’honneur du poète italien Alessandro Manzoni. Le chef grec Teodor Currentzis donne une lecture très personnelle de ce chef-d’œuvre du répertoire sacré.

Lorsque Gioachino Rossini décède à Passy, le 13 novembre 1868, Verdi lance un grand projet faisant appel à douze compositeurs italiens, afin de composer un grand requiem lui rendant hommage. Le projet échoue pour des raisons essentiellement matérielles. Verdi en conserve cependant le Libera Me, et à la mort d’Alessandro Manzoni, il utilise le matériau pour en façonner une grandiose Messa da requiem, cette fois-ci seul. La création a lieu le 22 mai 1874, dans l’église médiévale de San Marco, à quelques centaines de mètres de la Scala. La partition contient des passages d’une force prodigieuse et d’une grande originalité, comme les célèbres coups de timbale à contretemps dans le Dies Irae. Teodor Currentzis, qui a fondé l’ensemble musicAeterna en 2004, propose une version à son image : à la fois rigoureuse et audacieuse.

Écouter et regarder

Giuseppe Verdi : Requiem, II. Dies irae - Orchestre révolutionnaire et romantique, Monteverdi Choir, Sir John Eliot Gardiner (direction)