Concert

Piers Faccini

I Dreamed An Island

Piers Faccini     Piers Faccini © Adison
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Samedi 11 février 2017 — 18h00
Dimanche 12 février 2017 — 18h00
Amphithéâtre - Cité de la musique

Programme

  • Traditionnel
    Tranieri
  • Piers Faccini
    Oiseau
    Drone
    Beloved
  • Piers Faccini / Francesca Beard
    Judith
  • Piers Faccini
    Tribe
    Cloak of blue
  • Piers Faccini / Mauro Durante
    Bring down the wall
  • Roberto De Simone
    Villanella
  • Traditionnel
    Orifour
  • Piers Faccini
    Three times betrayed
    Uncover my eyes
    Comets
  • Piers Faccini / Simone Prattico / Francesca Beard
    The many were no more
  • Piers Faccini
    Your name no more

Distribution

  • Piers Faccini, guitare, voix, harmonica
  • Simone Prattico, batterie, xylophone midi
  • Malik Ziad, guembri, mandole
  • Jasser Haj Youssef, viole d'amour
  • Bill Cooley, oud, psaltérion
Dans ses chansons, Piers Faccini semble venu d’un pays imaginaire, s’inspirant d’un âge d’or (XIe-XIIIe siècles) où la Sicile était au coeur de multiples cultures. Il chante une utopie musicale personnelle, une danse intime entre Orient et Occident.

Il est toujours loin des modes et hors du temps. Piers Faccini est surtout aussi à l’aise dans une complainte napolitaine du XVIIIe siècle que dans un blues de La Nouvelle-Orléans où un folk mélancolique, collaborant avec des artistes aussi divers que Vincent Ségal, Dawn Landes, Rokia Traoré, Ben Harper, Ballaké Sissoko, Camille ou bien encore Ibrahim Maalouf. Le songwriter italo-britannique est surtout le citoyen de son propre imaginaire. Un îlot créatif qu’il situe cette fois en Sicile. Avec son projet I Dreamed an Island, Piers Faccini s’envole cette fois vers l’âge d’or de cette île, aux XIIe et XIIIe siècle, lorsqu’elle était un carrefour bouillonnant des cultures latino-chrétienne, gréco-byzantine et arabo-islamique. Un pasodoble entre Orient et Occident qui, dans sa bouche et entre ses doigts, offre des contours inédits.