Concert

America

Orchestre Pasdeloup - Jean-François Verdier - Awek Blues Band - Gershwin, Bernstein, Williams...

Jean-François VerdierJean-François Verdier © The Glint
Samedi 26 janvier 2019 à 15h00

Tarifs

  • 10€
  • 15€
  • 20€
  • 28€
  • 35€
  • 40€

S’abonner

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Tarifs et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Samedi 26 janvier 2019 — 15h00
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Programme

  • George Gershwin
    Ouverture cubaine
  • William Russo
    Three Pieces for Blues Band and Orchestra
  • Leonard Bernstein
    West Side Story (Danses symphoniques)
  • John Adams
    Short Ride in a Fast Machine
  • John Williams
    Jurassik Park (Thème principal)
    Indiana Jones (Raiders March)

Distribution

  • Orchestre Pasdeloup
  • Awek Blues Band
  • Jean-François Verdier, direction
Avec cet elliptique panorama de la musique symphonique américaine, de George Gershwin à John Williams, l’Orchestre Pasdeloup brosse un portrait de ce pays de tous les extrêmes…

Nourrie de blues, de jazz et de rock, cheminant main dans la main avec l’industrie du rêve qu’est le cinéma, la musique américaine est à l’image du pays lui-même : métissée par excellence – et excessivement riche de ses métissages –, fascinée par la vitesse et la violence, haute en couleurs, elle reflète ses tragédies, aussi bien dans ses frontières qu’à l’extérieur. C’est George Gershwin qui rentre émerveillé d’un séjour à Cuba, composant une pièce inspirée des rythmes de la Caraïbe. C’est William Russo qui, à l’instar de Gershwin avec le jazz, veut marier le blues et le symphonique. C’est Leonard Bernstein qui, fort de son extraordinaire culture musicale européenne, amalgame dans son chaudron compositionnel les saveurs si éclectiques du melting pot musical américain pour composer une ode au vivre ensemble dans West Side Story. C’est John Adams qui exprime en musique l’excitation d’une course effrénée à bord d’une machine de course. C’est John Williams, enfin, qui offre sa formidable palette orchestrale à la non moins formidable geste d’Hollywood…