Concert

Nuit Erik Satie

Nicolas Horvath - Intégrale de l'œuvre pour piano d'Erik Satie en une nuit

Nuit Blanche, Nicolas HorvathNuit Blanche, Nicolas Horvath © Julien Mignot
Nicolas HorvathNicolas Horvath © Perla Maarek
Samedi 6 octobre 2018 à 21h00

Tarifs

Entrée libre

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Tarifs et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Samedi 6 octobre 2018 — 21h00
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 8h30

Programme

  • Erik Satie
    Intégrale de l'oeuvre pour piano
  • 21H00 Vexations, Ogives, Le Fils des Étoiles, Gnossiennes, Pièces froides, Sarabandes, L’Enfance de Ko-Quo, Valse-Ballet, Mercure...
  • 22H30 Sports et divertissements, Relâche, Gymnopédies, Fantaisie- Valse, La Diva de l’« Empire », Préludes flasques...
  • 23H30 Préludes pour un chien, Les Pantins dansent, Fâcheux Exemple, Désespoir agréable, Le Prisonnier maussade...
  • 0H30 Harmonies délectables, Sonnerie de la Rose+Croix, Chanson hongroise, Illusion, Jack in the box, Le Picadilly, Sonatine bureaucratique...
  • 01H30 Valse du chocolat aux amandes, Embryons désséchés, Heures séculaires et instantanées...
  • 02H30 Peccadilles importunes, Cinq Grimaces, Chapitres tournés en tous sens...
  • 03H30 Danses gothiques, Danses de travers, Airs à faire fuir, Vieux Sequins et vieilles cuirasses, The Angora Ox...
  • 04H30 Tango perpétuel, La Belle Excentrique, Passacaille, Songe creux, Deux Choses, Rêverie, Véritables Préludes flasques...

Distribution

  • Nicolas Horvath, piano
Coutumier des concerts de (très) longue haleine, le pianiste Nicolas Horvath nous entraîne jusqu’au bout de la Nuit blanche en égrenant savamment l’ensemble de la production pianistique d’Erik Satie : une expérience unique.

De toute évidence, Nicolas Horvath aime travailler sur (et dans) la durée. Ayant accompli un marathon de 24 heures à la Maison de la radio en 2015, il livre un concert de 11 heures à la Philharmonie de Paris, lors de la Nuit blanche 2016, pour donner à entendre l’intégrale des œuvres pour piano de Philip Glass. Deux ans après cette mémorable prestation, le jeune virtuose français relève un nouveau défi de taille en s’attaquant à toute la production pianistique d’Erik Satie. Des Danses gothiques aux Peccadilles importunes, de Désespoir agréable en Rêverie, des Gnossiennes aux Gymnopédies en passant par de nombreuses autres pièces, plus ou moins connues, il nous amène à redécouvrir dans un format hors normes un répertoire à nul autre pareil.