Concert

Danny Elfman Symphonique

Brussels Philharmonic - Chœur de la Radio Flamande - John Mauceri - Sandy Cameron

Batman, de Tim BurtonBatman, de Tim Burton © Courtesy Warner Bros. Pictures
Batman, de Tim BurtonBatman, de Tim Burton © Courtesy Warner Bros. Pictures
Edward aux mains d’argent (Edward Scissorhands) de Tim Burton avec Johnny Depp, 1990Edward aux mains d’argent (Edward Scissorhands) de Tim Burton avec Johnny Depp, 1990 © Twentieth Century Fox/Collection CSFF/Bridgeman Images
Dimanche 15 septembre 2019 à 19h00

Pour repartir après ce concert

  • Navettes gratuites
  • Taxi G7

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Dimanche 15 septembre 2019 — 19h00
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 2h00 dont 1 entracte

Programme

  • Danny Elfman
    I Forget (Serenade Schizophrana)
    Eleven Eleven - Concerto pour violon
    Entracte
  • Danny Elfman
    Batman / Batman Returns
    Alice au pays des merveilles
    Edward aux mains d’argent

Distribution

  • Brussels Philharmonic
  • Choeur de la Radio Flamande
  • John Mauceri, direction
  • Sandy Cameron, violon
Ancien prodige de la new wave, Danny Elfman a développé une fascination pour l’orchestration, par le biais de son incursion dans la musique de films, grâce à Tim Burton. Ce concert est l’occasion de découvrir son talent pour le matériau symphonique.

Le compositeur Bernard Hermann, créateur des bandes originales des films d’Hitchcock est l’une des grandes figures du parcours de Danny Elfman. L’écriture de ce dernier a suivi ces idées : couleurs flamboyantes, harmonies changeantes, et représentation de l’effroi. Autre grande figure : Leonard Bernstein et sa science des rythmes décapants. Outre certains grands classiques du répertoire d’Elfman, on découvrira lors de ce concert ses compositions symphoniques et concertantes, dont un extrait de sa Serenade Schizophrenia, créée en 2005 au Carnegie Hall, et Eleven Eleven, un concerto pour violon influencé par Chostakovitch et Prokofiev. Pour interpréter cette grande musique d’aujourd’hui, un orchestre rompu aux musiques cinégéniques : le Brussels Philharmonic.