Concert

Cecilia Bartoli

Les Musiciens du Prince-Monaco - Gianluca Capuano - Farinelli et son temps

Cecilia BartoliCecilia Bartoli © Kristian Schuller
Événement(s) passé(s)

Pour repartir après ce concert

  • Taxi G7

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Dimanche 15 décembre 2019 — 15h00
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 2h30 dont 1 entracte

Programme

  • Georg Friedrich Haendel
    Sinfonia
    (extrait de Rinaldo)
  • Nicola Porpora
    Vaghi amori
    (extrait de La festa d'Imeneo)
    Lontan dal solo e caro... Lusingato dalla speme
    (extrait de Polifemo)
  • Georg Friedrich Haendel
    Entrée des songes funestes
    (extrait d'Ariodante)
  • Geminiano Giacomelli
    Sposa, non mi conosci
    (extrait de Merope)
  • Johann Adolf Hasse
    Sinfonia
    (extrait de Marc'Antonio e Cleopatra)
    Un sol tuo sospiro
    (extrait de Marc'Antonio e Cleopatra)
  • Georg Friedrich Haendel
    V'adoro pupille
    (extrait de Giulio Cesare in Egitto)
    Da tempeste
    (extrait de Giulio Cesare in Egitto)
  • Johann Friedrich Fasch
    Concerto per Tromba
  • Nicola Porpora
    Nobil onda
    (extrait d'Adelaide)
    Entracte
  • Johann Joachim Quantz
    Concerto per Flauto
  • Leonardo Leo
    Qual farfalla
    (extrait de Zenobia in Palmira)
  • Leonardo Vinci
    Cervo in bosco
    (extrait de Medo)
  • Antonio Caldara
    Sinfonia
    (extrait de La Morte d'Abel)
    Quel buon pastor
    (extrait de La Morte d'Abel)
  • Georg Friedrich Haendel
    Danza
    (extrait d'Ariodante)
    Augelletti, che cantate
    (extrait de Rinaldo)
    What passion cannot Music raise and quell !
    (extrait d'Ode for St. Cecilia's Day)

Distribution

  • Les musiciens du Prince - Monaco
  • Gianluca Capuano, direction
  • Cecilia Bartoli, mezzo-soprano
Ce concert de Cecilia Bartoli, dédié à de grands airs d’opéras italiens, célèbre le répertoire baroque.

Cecilia Bartoli a littéralement grandi à l’Opéra. À la veille d’un concert de 2017 à la Philharmonie, elle confiait au Monde : « À 4 ans, je jouais dans les décors d’Aida pendant que mes parents chantaient un peu plus loin sur la scène. » Mais plutôt qu’à Verdi, c’est au baroque qu’elle se consacre, pour ce concert dédié à de grands airs d’opéra, principalement italiens.