Musique de chambre

Elliott Carter

Solistes de l'Ensemble intercontemporain

AmphithéâtreAmphithéâtre © W. Beaucardet
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Mercredi 10 janvier 2018 — 20h30
Amphithéâtre - Cité de la musique

Programme

  • Elliott Carter
    Huit Etudes et une Fantaisie, pour flûte, hautbois, clarinette et basson
    Retracing II, pour cor
    Retracing, pour basson
    Figment V, pour marimba
    Scrivo in vento, pour flûte
    Steep Steps, pour clarinette basse
    Esprit rude/Esprit doux II, pour flûte, clarinette et marimba
    HBHH, pour hautbois
    Nine by Five, pour quintette à vent

Distribution

  • Solistes de l'Ensemble intercontemporain
Outre sa longévité exceptionnelle, qui lui permit de créer pendant 84 années, Elliot Carter est souvent qualifié de plus européen des compositeurs américains. Les solistes de l’EIC lui rendent hommage dans ce concert monographique.

Elliott Carter a lié avec les solistes de l’Ensemble intercontemporain des liens étroits et durables, la preuve : le deuxième concert de l’EIC à Paris lui était tout entier consacré. En témoigne Esprit rude/Esprit doux II, deuxième version d’une pièce créée à l’occasion du soixantième anniversaire de Pierre Boulez par les solistes de l’EIC, qui s’appuie sur le motif obtenu à partir des lettres du nom de son dédicataire. À l’exception des Huit Études et une Fantaisie, composées en 1949 à l’intention des élèves de sa classe qui manquaient selon lui de fantaisie dans leur écriture pour vent, l’essentiel des œuvres au programme de ce concert-hommage appartiennent à la dernière et riche période créatrice du compositeur. Elles portent toutes la marque de ce génie indiscutable de la concision et de la liberté instrumentale, de l’écriture soliste et chambriste : le discours y est ramassé, intense, ciselé — plein d’humour et de profondeur.
Coproduction Ensemble intercontemporain, Philharmonie de Paris

Écouter et regarder

HBHH