La Camera delle LacrimeLa Camera delle Lacrime © Kai Duc Luong
Musique de chambre

La Controverse de Karakorum

La Camera delle Lacrime

Vendredi 9 février 2018
18:00
Lieu
Amphithéâtre - Cité de la musique
L'amphithéâtre, Cité de la musique
Comment venir ?Informations accessibilité

Programme

  • Austorc d'Aurillac
    Ay! Dieus per qu'as facha tan gran maleza
    Sri Devi Ashtottara Shata Namavalih
    Épris de la beauté de Layla
  • Bertran de Lamanon
    Pos anc no-us ualc amors
    Miserere mei Deus
  • Venance Fortunat
    Vexilla Regis
    Salve Regina
    Credo in unum Deum
    Cœur battant dans les steppes
    Ave, Regina coelorum
    A solis ortus cardine
    Chanson à boire
    Veni, Sancte Spiritus
    Vision de l'Aimée
    La Controverse de Karakorum
  • La Camera delle Lacrime
  • Bruno Bonhoure, direction musicale, chant
  • Khai Dong Luong, mise en scène, conception artistique
  • Michèle Claude, percussions
  • Yan Li, veena, vièle Erhu
  • Martin Bauer, kamânche , viola d'arco
  • Christophe Tellart, vielle à roue, flûte, cornemuse
  • Mokrane Adlani, veena, Violon oriental, chant soufi
  • Jean Bouther, Technicien lumière et son
Au Moyen Âge, un moine franciscain nommé Guillaume de Rubrouck est envoyé par Louis IX auprès du grand khan, afin de le rallier aux chrétiens dans sa croisade contre les musulmans. Pour se décider, le souverain organise en 1254 une controverse durant laquelle s’expriment le point de vue des chrétiens, bouddhistes, nestoriens, soufis… tout comme leur musique.

Avec la complicité des musiciens de La Camera delle Lacrime, le ténor Bruno Bonhoure (le directeur artistique de cet ensemble de musique ancienne fondé en 2005, expert dans les répertoires de la musique médiévale) et Khaï-dong Luong (son metteur en espace) invitent à un voyage dans les langues, les mélodies, les rythmes et les fêtes musulmanes, chrétiennes, bouddhiques, profanes des pays traversés. Un périple explorant également des territoires physiques et spirituels laissés derrière Guillaume de Rubrouck, moine franciscain envoyé par Saint Louis en 1253 auprès du grand Khan à Karakorum dans l’Empire chinois. Près de vingt ans avant Marco Polo, Rubrouck a laissé un manuscrit, Itinerarium as partes orientales, relatant son voyage et la controverse de Karakorum organisée par l’Empereur. Manuscrit qui dévoile un texte intime, les impressions et la pratique régulière du chant grégorien pour exprimer la foi.
En partenariat avec la Fondation Royaumont
Coproduction Royaumont, Camera delle Lacrime, Ville de Gonesse, Festival de la Chaise-Dieu, Ville de St Leu d'Esserent.
La Camera delle Lacrime reçoit le soutien du Ministère de la Culture / Drac Auvergne et du Conseil Régional d'Auvergne au titre des ensembles conventionnés ainsi que de l'Adami et de la Spedidam pour ce projet.

Grand Chinese New Year Concert
Week-ends

La Chine d’hier et d’aujourd’hui

De l’opéra chinois du XVIsiècle à la...