Musique de chambre

Brahms / Sextuors

Quatuor Belcea - Tabea Zimmermann - Jean-Guihen Queyras

Quatuor BelceaQuatuor Belcea © Marco Borggreve
Tabea ZimmermannTabea Zimmermann © Marco Borggreve
Jean-Guihen QueyrasJean-Guihen Queyras © Marco Borggreve
Lundi 8 mars 2021 à 20h30

Pour repartir après ce concert

  • Taxi G7

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Lundi 8 mars 2021 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Programme

  • Johannes Brahms
    Sextuor à cordes n°1 op. 18
    Sextuor à cordes n°2 op. 36

Distribution

  • Quatuor Belcea
  • Tabea Zimmermann, alto
  • Jean-Guihen Queyras, violoncelle

Le sextuor à cordes est le parent pauvre de la musique de chambre. Brahms lui donne par deux fois ses lettres de noblesse, sans doute pour contourner le défi du quatuor, sur lequel planait alors pour lui la figure intimidante de Beethoven.

Composés respectivement en 1860 et 1864, les deux sextuors témoignent également de la nouveauté du discours brahmsien dans le paysage musical européen, notamment par leur raffinement polyphonique qui a pu égarer certains auditeurs à l’époque. Si quatre ans seulement les séparent, on ne peut que constater l’évolution de l’écriture de Brahms. Le premier, l'Opus 18, rayonne de fraîcheur et de spontanéité, il s’inscrit dans la continuité du classicisme viennois, de Haydn et Beethoven, dans une forme de renouvellement du concerto grosso. La composition du second (op. 36) est liée à la rupture avec Agathe von Siebold (dont le prénom fournit l’un des thèmes du premier mouvement), l’œuvre témoignant de l’épanouissement du style et de la sensibilité du compositeur.
 

Écouter et regarder

Johannes Brahms : Sextuor à cordes no 1 en si bémol majeur op. 18 - Guy Braunstein (violon), Christoph Streuli (violon), Julia Deyneka (alto), Ulrich Knoerzer (alto), Olaf Maninger (violoncelle), Ludwig Quandt (violoncelle)
Johannes Brahms : Sextuor à cordes no 2 en sol majeur Op. 36 - Renaud Capuçon (violon), Aki Sauliere (violon), Gérard Caussé (alto), Béatrice Muthelet (alto), Clemens Hagen (violoncelle), Gautier Capuçon (violoncelle)