Récital piano

Nicholas Angelich

Nicholas AngelichNicholas Angelich © Jean-Francois Leclercq/Erato
Mardi 23 avril 2019 à 20h30

S’abonner

Pour repartir après ce concert

  • Navettes gratuites
  • Taxi G7

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Mardi 23 avril 2019 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Programme

  • Johann Sebastian Bach / Ferruccio Busoni
    Choral
  • Ludwig van Beethoven
    Sonate pour piano n° 1
  • Sergueï Prokofiev
    Visions fugitives op. 22
    Entracte
  • Johannes Brahms
    Variations et Fugue sur un thème de Haendel, op. 24
Tendre colosse du piano, Nicholas Angelich s’est imposé comme un virtuose de premier plan, doué d’une extrême sensibilité. Ses interprétations de Bach, Beethoven, Prokofiev et Brahms l’inscrivent au sommet des artistes de sa génération.
Américain d’origine mais français d’éducation – il fut l’élève au conservatoire de Paris d’Aldo Ciccolini et d’Yvonne Loriod – et de cœur, Nicholas Angelich combine une maîtrise technique impressionnante et un souci constant d’expressivité. Après un Choral de Bach transcrit par Busoni, dont la sérénité impose de suite les meilleures  conditions d’écoute, résonne la toute première sonate de Beethoven, compositeur dont le pianiste dit qu’il lui apporte un  grand réconfort spirituel. Enfin, après les ludiques Visions fugitives, dans lesquelles Prokofiev a rarement fait preuve d’autant de finesse, place aux Variations sur un thème de Haendel de Brahms, compositeur cher au cœur de Nicholas Angelich. Il sait comme peu d’autres en révéler la maîtrise formelle et la grandeur.  
Production Piano****

Écouter et regarder

Johannes Brahms : Händel Variations op. 24 - Murray Perahia (piano)
Sergueï Prokofiev : Visions fugitives op. 22, XIV. Féroce - Boris Berman (piano)

Johannes Brahms : Intermezzo op. 117 n° 1 - Nicholas Angelich (piano)