Vers la page Accessibilité Menu mobile Menu principal Aller au contenu principal Pied de page Plan du site Recherche
Message d’information

Enfants & familles

Pour des raisons techniques, nous n’avons pas pu ouvrir à la vente les activités et spectacles enfants et famille. La mise en vente est reportée au jeudi 2 juin, 12h.

En savoir plus

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

Alexandre Tharaud

Debussy, Grieg, Tharaud, Beethoven
Récital piano
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Programme

Distribution

Claude Debussy
Prélude à l’après-midi d’un faune
transcription d’Alexandre Tharaud
Edvard Grieg
10 Pièces lyriques
Alexandre Tharaud
Corpus Volubilis
Ludwig van Beethoven
Sonate n° 23 "Appassionata"
Alexandre Tharaud, piano

Naviguant de Debussy à Grieg, en passant par Beethoven, Alexandre Tharaud nous invite à de nouvelles pérégrinations musicales au sein desquelles sa palette de compositeur-transcripteur fait merveille.

Comme l’indique Debusssy, « la musique du Prélude à l'après-midi d'un faune est une illustration très libre du beau poème de Mallarmé ; elle ne prétend pas en être une synthèse ». Poème symphonique pour orchestre, il fut transcrit dès l’origine pour deux pianos par Debussy lui-même (les deux versions sont publiées ensemble en 1894). Mais alors qu’il a revu et corrigé la partition d’orchestre, il n’en a pas fait de même pour sa transcription pour pianos. Alexandre Tharaud nous offre sa propre transcription, de même qu'une pièce de sa composition. C’est dans la tradition romantique des pièces de caractère que s’inscrivent les Pièces lyriques du Norvégien Edvard Grieg, une série initiée en 1867 et poursuivie tout au long d’une vie, en dix recueils qui se sont diffusés dans plus d’un foyer.  « Un torrent de feu dans un lit de granit » : c’est ainsi que le musicologue Romain Rolland parlait de la Sonate « Appassionata » dans son Beethoven. L’une des plus connues des trente-deux sonates, l’une des plus véhémentes aussi, l’« Appassionata » symbolise, à l’égal des Symphonies n° 3 et n° 5 ou de l’Ouverture de Coriolan, le style héroïque de Beethoven. Son début est un véritable rapt musical, d’une originalité dont les premiers interprètes et critiques prirent immédiatement la mesure. La suite ne démérite pas, et le compositeur y traite le matériau musical en véritable bâtisseur, se délectant de la sauvagerie des contrastes et dédaignant toute facilité.

Karina-Canellakis

Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie

Découvrir la salle

Comment venir

Porte de Pantin
M5 Métro ligne 5 3B Tramway 3B
Adresse
221 avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris

À découvrir

Récital piano

Pierre-Laurent Aimard

Lundi 3 octobre 2022 à 20h00
Amateur des programmes de récital thématiques, Pierre-Laurent Aimard déroule le fil rouge du genre musical de la…
Infos et réservation
Récital piano

Pierre-Laurent Aimard

Dimanche 5 mars 2023 à 16h00
Rares sont les pianistes à connaître aussi bien les Études de Ligeti. Ancien de l’Ensemble intercontemporain, Pierre…
Infos et réservation
Récital piano

Alexandre Kantorow

Lundi 27 mars 2023 à 20h00
En janvier 2021, le récital d'Alexandre Kantorow n'avait pu se tenir dans sa configuration habituelle. Le pianiste…
Infos et réservation
Concert symphonique

Staatskapelle Berlin / Daniel Barenboim

Mercredi 12 avril 2023 à 20h00
Grand invité de la Biennale Pierre Boulez, Daniel Barenboim, à la tête de la Staatskapelle Berlin, insère le Livre pour…
Infos et réservation