Récital

Philippe Jaroussky & Emöke Baráth

Ensemble Artaserse - Haendel

Philippe JarousskyPhilippe Jaroussky © Simon Fowler
Emőke BaráthEmőke Baráth © Raffay Zsofia
Événement(s) passé(s)

Pour repartir après ce concert

  • Navettes gratuites
  • Taxi G7

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Vendredi 21 septembre 2018 — 20h30
Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
Durée : environ 2h20 dont 1 entracte

Programme

  • Georg Friedrich Haendel
    Ariodante, Ouverture
    Ariodante, Air "Qui d'amor"
    Ariodante, Duo "Prendi da questa mano.."
    Lotario, Air "Scherza nel mar la navicell"
    Concerto grosso op. 6 n°4, "Larghetto affettuoso"
    Parnasso in festa, Récitatif "Dopo d’aver perduto"
    Parnasso in festa, Air "Ho perso il caro ben"
    Concerto grosso op.6 n°5, "Allegro"
    Almira, Air "Geloso lamento"
    Giulio Cesare, Air "L’aure che spira"
    Concerto grosso op. 6 n°5, "Largo"
    Rodelina, Duo "Io t’abbraccio"
    Entracte
  • Georg Friedrich Haendel
    Concerto grosso op.6 n°5
    Serse, Duo "Troppo oltraggi la mia fede"
    Serse, Air "Se bramate d’amar"
    Concerto grosso op.6 n°8, "Adagio"
    Giulio Cesare, Récitatif "Che sento?"
    Giulio Cesare, Air "Se pieta di me non senti"
    Concerto grosso op. 6 n°8, "Andante allegro"
    Ariodante, Récitatif "E vivo ancora"
    Ariodante, Air "Scherza infida"
    Scipione, Air "Scoglio d’immota fronte"
    Concerto grosso op. 6 n°11, "Allegro" (cinquième mouvement)
    Ariodante, Duo "Bramo haver mille vite"

Distribution

  • Emöke Baráth, soprano
  • Philippe Jaroussky, contre-ténor
  • Ensemble Artaserse
Emöke Baráth, Philippe Jaroussky et l’ensemble baroque Artaserse poursuivent leur travail en commun dans un programme consacré à l’un des plus grands compositeurs d’opéra du XVIIIe siècle, Georg Friedrich Haendel.

Philippe Jaroussky n’a que vingt-quatre ans lorsqu’il fonde l’ensemble Artaserse avec quatre amis, comme une forme de continuo afin de pouvoir interpréter des répertoires adaptés à sa tessiture. Avec les années, une forte complicité s’est développée entre le contre-ténor et les musiciens, qui forment aujourd’hui un véritable petit orchestre à géométrie variable, spécialisé dans la musique du XVIIIe siècle. C’est pourquoi leur interprétation des airs et duos de Haendel, que Jaroussky considère comme le vrai génie de l’opéra du début du XVIIIe siècle, resplendit avec autant d’éclat. Avec la soprano Emöke Baráth, ils partagent plusieurs qualités, notamment cette connaissance fine de l’orchestration des œuvres, qui vient de leur formation d’instrumentistes – harpe et piano pour la première, piano et violon pour le second – et qui leur permet de maîtriser ces airs à la perfection.
Coproduction Les Grandes Voix, Philharmonie de Paris