Récital

Violon virtuose

Michael Barenboim - Tartini, Paganini, Sciarrino, Berio

Michael BarenboimMichael Barenboim © Marcus Hoehn
Dimanche 3 février 2019 à 15h00

S’abonner

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Dimanche 3 février 2019 — 15h00
Amphithéâtre - Cité de la musique
Durée : environ 1h35 dont 1 entracte

Programme

  • Giuseppe Tartini
    Sonate "Le Trille du Diable"
  • Salvatore Sciarrino
    Caprices
    Entracte
  • Luciano Berio
    Sequenza VIII, pour violon
  • Niccolò Paganini
    Caprices
    1, 6, 17, 16, 9, 24

Distribution

  • Michael Barenboim, violon

La virtuosité violonistique, sous toutes ses formes, de tous les styles, telle que l’ont pratiquée les compositeurs de toutes les époques, des diaboliques défis lancés par Paganini aux  recherches de Berio et Sciarrino.

Figure majeure du violon au XVIIIe siècle, Tartini composa son œuvre la plus célèbre, la Sonate « Le Trille du diable » en 1713, à 21 ans. La légende rapporte qu’il eut la vision du diable jouant au pied de son lit ce fameux trille. Édités en 1820, les Caprices de Paganini s’imposent comme un pic de la virtuosité violonistique. Véritable diable de l’archet, le musicien italien y exploite comme jamais auparavant les possibilités de l’instrument. Les six Caprices de Sciarrino, de 1976, dévoilent une difficulté transcendante, mais aussi une grande variété d’expression. Composée la même année, la Sequenza VIII de Berio est l’une des plus caractéristiques au sein de la magistrale série qui a jalonné son parcours durant trente-cinq ans.

Écouter et regarder

Salvatore Sciarrino : Six caprices, 1. Vivace - Irvine Arditti (violon)
Giuseppe Tartini : Sonate du diable en sol mineur, II. Allegro - Andrew Manze (violon)
Niccolò Paganini : Vingt-quatre caprices pour violon op. 1, 1. Caprice en mi - Salvatore Accardo (violon)