Raphaël PichonRaphaël Pichon © Jean-Baptiste Millot
Rencontre

Rencontre avec Raphaël Pichon

Avant-concert

Mercredi 11 octobre 2017
19:00
Public
  • adulte
Lieu
Amphithéâtre - Cité de la musique
L'amphithéâtre, Cité de la musique
Comment venir ?Informations accessibilité

Intervenants

  • Raphaël Pichon, chef d'orchestre
  • Benjamin François, médiateur
A l'occasion du grand projet "Bach en sept paroles" mettant à l'honneur les cantates de Johann Sébastian Bach, une rencontre est organisée avec le chef de l'ensemble Pygmalion, Raphaël Pichon, qui pourra échanger avec le public sur ses choix artistiques et l'organisation de ces sept stations qui parcourent la saison.

Germaniste et historien de formation, Benjamin François enseigne pendant quinze ans en lycée, notamment en classes européennes. Parallèlement il étudie l'orgue et le chant choral, puis devient en 2002 producteur-délégué à Radio France. Il propose de nombreux reportages, séries radiophoniques et chroniques, est l’auteur de Sur les pas de Bach, et produit de 2008 à 2011 Organo pleno, le magazine de France Musique dédié à l’orgue, puis Le Jardin des critiques et Sacrées Musiques. Il est rédacteur pour de nombreuses institutions musicales et, depuis 2015, dramaturge de l'Opéra-Orchestre National de Montpellier-Occitanie. En septembre 2017, il présentera les concerts de l’Orchestre National de France et l’Orchestre Philharmonique de Radio France sur l’antenne de France Musique.

C’est au sein de la Maîtrise des Petits Chanteurs de Versailles que Raphaël Pichon commence sa formation musicale, qui se poursuit par des études de chant, violon et piano au Conservatoire à Rayonnement Régional et au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Jeune contre-ténor, il chante sous la direction de Jordi Savall, Gustav Leonhardt, Ton Koopman et Geoffroy Jourdain, avec lequel il aborde la création contemporaine. C’est en 2006 qu’il fonde Pygmalion, chœur et orchestre sur instruments d’époque, qu’il dirige depuis. Le répertoire de l’ensemble se nourrit des filiations qui relient Bach à Mendelssohn, Schütz à Brahms, Rameau à Gluck et Berlioz. Avec cet ensemble – aujourd’hui associé à l’Opéra de Bordeaux –, il est invité dans les grands festivals où il se distingue par son interprétation du répertoire sacré de Bach et des tragédies lyriques de Rameau. Le succès de la production de Dardanus (Rameau) mise en scène par Michel Fau à l’Opéra de Bordeaux a été un des événements marquants de 2015, tandis que 2016 était jalonné par quatre grandes productions : l’Orfeo de Luigi Rossi à l’Opéra nationale de Lorraine et à l’Opéra royal de Versailles, la Passion selon saint Matthieu de Bach à Bordeaux, Versailles, Dijon et Cologne, Zoroastre de Rameau au Festival d’Aixen-Provence, au Theater an der Wien, à Montpellier, Beaune et Versailles, et Elias de Mendelssohn à la Philharmonie de Paris, Bordeaux, Toulouse et Évian. En 2010, Raphaël Pichon faisait ses débuts dans le répertoire lyrique avec une production de L’Opera seria (Florian Gassmann) à Nantes, puis par une production scénique de la Passion selon saint Jean de Bach à Amsterdam, aux côtés de la Holland Baroque Society. Il dirige depuis de grandes formations internationales tout en élargissant son répertoire avec Les Noces de Stravinski, la Messe en ut mineur de Mozart, Ein deutsches Requiem de Brahms ou encore Elias de Mendelssohn. Ses débuts au Festival d’Aix-en-Provence en 2014 étaient consacrés à une nouvelle production scénique de Katie Mitchell, Trauernacht, repris au Nederlandse Opera à Amsterdam, à Valence, Paris, Arras et Lisbonne. Il est depuis invité par l’Orchestre de Chambre de Lausanne, le Scottish Chamber Orchestra, Les Violons du Roy, le Deutsches SymphonieOrchester Berlin, l’Opéra de Zurich, musicAeterna… Après les Messes brèves, la Messe en si mineur de Bach et une version de Dardanus de Rameau parus chez Alpha, Raphaël Pichon enregistre pour Harmonia mundi depuis 2014 : la Köthener Trauermusik de Bach, Castor et Pollux de Rameau, Rheinmädchen, une nouvelle version de Dardanus en DVD et bientôt Stravaganza d’Amore, ainsi qu’un DVD de l’Orfeo de Luigi Rossi sont le fruit de cette collaboration. Aux côtés de Sabine Devieilhe, un enregistrement dédié à Mozart et aux sœurs Weber est paru chez Erato. Cette discographie a été distinguée en France et à l’étranger : Gramophone Award 2016, CD des Monat (Opern Welt), Diapason d’or de l’année, Choc de Classica, ffff de Télérama, Victoires de la musique 2015, Prix Edison Klassiek 2016, Grand prix de l’Académie Charles-Cros 2016 ou Best Classical recording 2016 pour Forbes… Parmi ses projets à venir, mentionnons une nouvelle production, Miranda, à l’Opéra-Comique de Paris (mise en scène de Katie Mitchell sur des œuvres de Purcell), la reprise en tournée de l’Orfeo de Rossi à Versailles, Bordeaux et Caen, et une création scénique autour du Vespro della beata Vergine de Monteverdi à Amsterdam, Versailles, Leipzig et Londres. Initié en partenariat avec la Philharmonie de Paris, le projet « Bach en sept paroles » verra l’interprétation en concert d’un large cycle de cantates de Bach.

Les rencontres invitent un ou plusieurs artistes, auteurs ou personnalités du monde intellectuel à s’exprimer sur un sujet artistique ou une problématique culturelle, puis à échanger avec le public.

Tarifs

  • Entrée libre