Spectacle

Nuit Blanche : Nuit du quatuor

Sound Traces - Peintures et installations de Fabienne Verdier

Fabienne VerdierFabienne Verdier © Philippe Chancel
Fabienne VerdierFabienne Verdier © Philippe Chancel
Fabienne VerdierFabienne Verdier © Philippe Chancel
Fabienne VerdierFabienne Verdier © DR
Samedi 3 octobre 2020 à 20h00

Tarifs

Entrée libre

Infos pratiques

  • Voir la salle
  • Réductions et abonnements
  • Comment venir ?
  • Information accessibilité
Samedi 3 octobre 2020 — 20h00
Salle des concerts - Cité de la musique
Durée : environ 6h30

Programme

  • Projection sur "Officium Breve" de G. Kurtag
  • Wolfgang Amadeus Mozart
    Quatuor à cordes KV458
  • Projection sur le Quatuor en ré mineur op 76 n°2 (Hob III 76) dit "Les Quintes" de J. Haydn
  • Maurice Ravel
    Quatuor à cordes
  • Projection sur "Lo Que No' contamo'" de O. Adamek
  • Claude Debussy
    Quatuor en sol mineur op.10
  • Projection sur "Ainsi la nuit" de H. Dutilleux
  • Ludwig van Beethoven
    Quatuor n°11 en fa mineur op.95
  • Pierre Farago
    Oeuvre nouvelle, création mondiale

Distribution

  • Enregistré par le Quatuor Gerhard
  • Quatuor Elmire
  • Enregistré par le Quatuor Hanson
  • Quatuor Hanson
  • Enregistré par le Quatuor Mettis
  • Quatuor Yako
  • Enregistré par le Quatuor Akilone
  • Quatuor Tchalik
COVID-19 : CONSULTER NOS CONDITIONS D’ACCUEIL (PLACEMENT EN SALLE, RESTAURATION, VESTIAIRES…)

Changement de salle : le concert se tiendra en Salle des concerts – Cité de la musique.

Artiste peintre menant une démarche créatrice en lien étroit avec l’architecture et la musique, Fabienne Verdier met en scène l’interaction entre musique et peinture à travers un ample dispositif convoquant quatre grands écrans et quatre quatuors à cordes.

En activité depuis le début des années 1980, Fabienne Verdier – qui a vécu une longue période d’apprentissage en Chine – développe un langage pictural dont la force expressive n’a d’égale que la dynamique on ne peut plus inventive. Connue pour ses interventions de grande ampleur dans (ou sur) des édifices et monuments divers, elle effectue en outre des expériences très originales sur les rapports entre peinture et musique. Elle déploie ici durant plusieurs heures un imposant dispositif qui juxtapose formes picturales et lignes musicales. Donnant à voir l’acte de peindre, des films réalisés pendant le travail en atelier sont projetés sur quatre grands écrans et entrent en résonance avec des pièces jouées en direct par quatre jeunes quatuors à cordes.
Coproduction ProQuartet, Philharmonie de Paris
Avec le soutien de la Galerie Lelong & Co.