Pierre et Gilles

Depuis les années 1980, Pierre et Gilles ont photographié et sublimé plusieurs générations de stars. Les deux artistes s’investissent aujourd’hui dans la création d’une exposition conçue comme une installation musicale et visuelle qui dévoile les secrets de leur fabrique des idoles.

For Ever [Stromae], 2014 © Pierre et Gilles, 2019
ART CLASSIQUE ET UNDERGROUND

Empreint de l’iconographie et des structures de l’art classique, le duo Pierre et Gilles s’inscrit dans l’histoire du portrait occidental. À une époque où les idoles de la chanson détrônent les saintes icônes et où le tumulte des concerts de rock supplante la mystique des chants religieux, Pierre et Gilles réintroduisent le sacré dans leur iconographie en réalisant des portraits presque miraculeux, vénérables en tant que tels, qui semblent acquérir une vie propre. Influencés par l’esthétique d’un certain underground américain importé en France à la fin des années 1970, Pierre et Gilles construisent un univers dans lequel l’art baroque côtoie l’iconographie hindoue et où les imaginaires et les époques se confondent.

RELIQUES ET PÈLERINAGE POP

L’exposition raconte l’histoire d’amour qui lie les deux artistes à la musique, en conduisant le visiteur dans un pèlerinage pop où les saints-musiciens côtoient reliques, objets liturgiques et produits dérivés, tous issus de l’atelier de Pierre et Gilles. Cette présentation inédite des objets qui peuplent l’antre des deux artistes interroge leur rapport à la mémoire et à la nostalgie ; elle permet aussi de comprendre, grâce à ces centaines de pièces à conviction (memorabilia, lettres, autographes, vidéos, pochettes de disques, produits dérivés), comment fonctionne cette « fabrique des idoles ».

UN PANTHÉON MUSICAL ICONOCLASTE

L’univers de Pierre et Gilles compose un panthéon iconoclaste et sentimental, allant d’Étienne Daho à Stromae, de Sheila à Eddy de Pretto, de Sylvie Vartan à Nina Hagen, en passant par Claude François, Marilyn Manson, Boy George, Madonna, Lio et Michael Jackson. Autant de figures à fort potentiel symbolique qui leur permettent d’explorer librement la sacralité des stars qui peuplent les hit-parades.

 

Commissaire : Milan Garcin