Étude des publics

A+AA-Print

Synthèse et chiffres-clés.

Plus d’un an après l’inauguration de la Philharmonie de Paris en janvier 2015, l’établissement, la Direction générale à la création artistique (DGCA) et le Département des études, de la prospective et des statistiques (DEPS) du ministère de la Culture ont lancé une enquête afin de mieux connaître ses publics.

Les missions confiées à la Cité de la musique - Philharmonie de Paris par le ministère de la Culture et la Ville de Paris, tutelles de l’établissement, en font en effet un laboratoire du développement de nouveaux publics, dans la continuité des objectifs d’élargissement du public et de démocratisation de l’accès à la musique qui étaient ceux de la Cité de la musique depuis ses débuts.
D’ampleur inédite pour un établissement culturel, l’enquête quantitative a été menée auprès du public individuel adulte âgé de 15 ans et plus sur une saison complète, de septembre 2016 à août 2017. 38 185 questionnaires ont été recueillis.

Ce document présente les résultats majeurs de cette étude.

Des publics rajeunis

Étude des publics ensemble publicDR

L’âge moyen du public individuel adulte de la Cité de la musique - Philharmonie de Paris est comparable à l’âge moyen de la population française de 15 ans et plus, qui est de 48 ans.

Étude des publics âgesDR

Les publics les plus jeunes se trouvent parmi les visiteurs du Musée de la musique et des expositions.

Les nouveaux spectateurs, qu’ils assistent à un concert classique ou non classique1, sont sensiblement plus jeunes (41,1 ans versus 52,9 ans pour les anciens spectateurs2).

L’âge moyen des spectateurs de concerts de musique classique (51,3 ans) est inférieur à celui observé dans les précédentes études (L’âge moyen des publics des concerts classiques de la Cité de la musique - Philharmonie de Paris est inférieur de 5,9 ans à celui mesuré en France par l’Association française des orchestres (AFO) lors de son enquête menée en 2013-2014 sur les publics des orchestres). Il demeure cependant plus élevé que celui des concerts non classiques (42,7 ans).

Les adultes qui participent à des activités éducatives et culturelles ou y accompagnent des enfants sont âgés de 47,3 ans en moyenne, et l’âge moyen de l’ensemble des participants (enfants et adultes) aux activités culturelles et éducatives3 est de 28,9 ans.

Des origines géographiques diversifiées

 

  • 52 % du public réside hors de Paris : 37 % en Île-de-France (Petite et Grande Couronne) et 15 % dans une autre région française.
  • 48 % du public de l’établissement réside à Paris ; au sein de ce public, les arrondissements les plus représentés sont ceux de l’Est et surtout du quart nord-est de la capitale (52 % du public parisien).

 

Parmi l’ensemble du public, les visiteurs du Musée de la musique sont ceux qui présentent l’origine géographique la plus diversifiée : plus de la moitié d’entre eux résident dans d’autres régions que l’Île-de-France ou à l’étranger.

Une offre qui attire de nouveaux venus

Etude publics nouveaux publicsDR
La variété de sa programmation permet à l’établissement d’élargir son public : sur la saison 2016-2017, soit un an et demi après son ouverture, la Cité de la musique - Philharmonie de Paris a accueilli un tiers de nouveaux venus.

Le Musée de la musique et les expositions, en particulier celles consacrées à la musique non classique, sont la principale porte d’entrée pour ce nouveau public dont le profil est plus diversifié : plus de 55 % de leurs visiteurs se rendent à la Cité de la musique - Philharmonie de Paris pour la première fois.

En revanche, les publics les plus réguliers ont une fréquentation fortement centrée sur la programmation des concerts : la moitié d’entre eux assiste presque exclusivement à des concerts classiques, tandis que l’autre moitié a un comportement plus éclectique. Les nouveaux venus représentent tout de même près de 20 % des spectateurs des concerts en général, et 31 % des spectateurs des projets spéciaux (projets artistiques qui peuvent associer la musique à l’image, la danse ou toute autre forme artistique) proposés par l’institution.

Classiques comme non classiques, des concerts au public renouvelé

30 % des spectateurs des concerts ne s’étaient jamais rendus à la salle Pleyel ou à la Cité de la musique avant l’ouverture de la Philharmonie de Paris en 20154 : parmi eux, 19 % venaient pour la première fois assister à un concert à la Philharmonie de Paris et 11 % étaient déjà venus à plus d’un concert depuis son ouverture en 2015.

Par rapport au public qui fréquentait déjà ces deux établissements avant 2015, les nouveaux spectateurs sont sensiblement plus jeunes: leur âge moyen (41,1 ans) est inférieur d’environ 12 ans à celui de l’ancien public fidélisé, y compris lors des concerts classiques. Ils ont également des profils plus diversifiés, sont moins nombreux à avoir reçu une formation musicale et se considèrent davantage comme des « novices ».

La programmation du week-end, une ouverture vers un public plus varié

La programmation des week-ends, articulée autour de thématiques, propose tout au long de la journée des formats de concerts différents, souvent participatifs, de nombreuses activités ouvertes à tous les publics et des tarifs accessibles. Ces propositions visent à favoriser la circulation au sein de l’offre de l’établissement. Les résultats de l’étude montrent que 1/4 des spectateurs de concert et près de la moitié des participants à une activité éducative prennent part à une autre activité au cours du week-end.

Le public qui fréquente la Cité de la musique - Philharmonie de Paris lors des week-ends thématiques se distingue de celui de la semaine par son origine géographique plus diverse et par la proportion plus importante de jeunes spectateurs et du public familial. L’offre des week-ends contribue ainsi à l’élargissement et au rajeunissement des publics de l’institution.

Des niveaux de diplôme qui restent élevés

65 % des publics de la Cité de la musique - Philharmonie de Paris déclarent avoir obtenu un diplôme de niveau supérieur à bac +3, alors que les individus titulaires d’un tel niveau de diplôme représentent 21 % de la population francilienne et 11 % de la population nationale. Cette situation est commune aux publics des institutions culturelles en général, dont la fréquentation est fortement liée au niveau de diplôme des individus5. Les nouveaux spectateurs des concerts ont toutefois un niveau de diplôme sensiblement moins élevé (59 % ont un niveau supérieur à bac +3).

Un niveau de satisfaction remarquablement haut

etude publics satisfactionDR
Les publics de la Cité de la musique - Philharmonie de Paris présentent un taux de satisfaction très élevé dans tous les domaines d’activité de l’établissement. 97 % des publics se déclarent satisfaits de leur expérience, et la grande majorité d’entre eux, même très satisfaits (74 % des spectateurs de concerts et 64 % des visiteurs du Musée de la musique ou des expositions). Plus de 80 % des publics déclarent avoir l’intention de revenir à la Cité de la musique - Philharmonie de Paris au cours de l’année qui suit leur venue.

Typologie des publics

Cette étude des publics a permis de distinguer six groupes de spectateurs/visiteurs, correspondant à différentes manières de s’approprier l’offre de la Cité de la musique - Philharmonie de Paris. Ces groupes se répartissent en 2 grandes catégories :

 

  • les spectateurs assistant essentiellement à des concerts représentent environ 50 % du public de l’établissement. Ils se répartissent à parts égales entre des « spectateurs mélomanes classiques », principalement tournés vers l’offre de concerts de musique classique, et des « spectateurs mélomanes éclectiques », plus ouverts à la diversité des genres musicaux. Ces deux catégories sont constituées d’habitués de la Philharmonie de Paris ;
  • le reste du public s’approprie l’offre de l’établissement de manière plus variée : bien que ce public fréquente les concerts, notamment non classiques, la place occupée par le Musée et les expositions dans ses motifs de visite est nettement plus importante qu’au sein du groupe précédent. Il s’agit des « visiteurs occasionnels » (5 spectateurs sur 20), souvent non franciliens, qui représentent un quart du public de l’établissement, des « néovisiteurs » (2 sur 20) et des « étrangers experts » (1 sur 20). Enfin, les « spectateurs participants » (2 sur 20), que l’on retrouve presque exclusivement dans les ateliers, sont ceux qui profitent le plus de la diversité de l’offre de la Philharmonie de Paris. Ils se caractérisent par une proximité géographique avec l’établissement.

 

Conclusion

Les résultats de cette première étude des publics, réalisée un an et demi après l’ouverture de la Cité de la musique - Philharmonie de Paris, montrent que l’établissement est parvenu à enclencher une dynamique de diversification et de rajeunissement de ses publics, tout en développant son rayonnement national et international. Ses choix de programmation sont également confortés par le taux de satisfaction particulièrement élevé de tous ses publics. Rappelons que cette étude s’inscrit dans un dispositif pérenne : il s’agit d’un point zéro à partir duquel l’analyse de l’évolution de ces résultats et l’étude de ces nouveaux comportements doivent se poursuivre dans le temps.


Public total de la Cité de la musique - Philharmonie de Paris incluant les enfants

L’enquête porte sur le public adulte (15 ans et plus) de la Cité de la musique - Philharmonie de Paris, soit 72 % du public total payant. Par ailleurs, plus de 300 000 enfants ont fréquenté nos activités payantes hors champ de l’étude au cours la saison 2016-2017, 26 % d’entre eux dans un cadre familial et 76 % dans le cadre d’une activité scolaire ou sociale…

Au-delà du périmètre de l’enquête, la moyenne d’âge de l’ensemble du public de la Cité de la musique - Philharmonie de Paris (adultes et enfants) est ainsi estimée à 37,2 ans (Cette estimation est réalisée à partir des résultats de l’enquête menée sur les publics individuels âgés de 15 ans et plus, et les enfants qui les accompagnent, complétée par les données de fréquentation des publics relevant d’une activité en groupe). En raison du grand nombre d’activités proposées au jeune public, cet âge moyen est sensiblement inférieur à celui de la population française (41,1 ans).

Par ailleurs, il est à noter que 79 % des enfants qui se sont rendus dans l’établissement par l’intermédiaire de leur école ou d’un dispositif social sont issus de quartiers relevant de la Politique de la ville ou de Réseaux Prioritaires d’Éducation.

1 Les concerts issus des genres : répertoire symphonique, musique de chambre, récital, musique baroque ou contemporaine constituent le groupe « concerts classiques » et ceux du jazz, de la pop, des musiques actuelles ou du monde, le groupe « concerts non classiques ». Les spectacles jeunes, en famille, participatifs et les projets spéciaux ont été répartis selon leur thème classique ou non classique.

2 Spectateurs ayant déjà assisté à un concert à la Cité de la musique ou à la salle Pleyel avant l’ouverture de la Philharmonie de Paris en janvier 2015.

3 Les activités culturelles et éducatives couvrent le champ des activités proposées aux enfants, aux familles et aux adultes.

4 Ouverte en 1995, la Cité de la musique a également assuré la gestion de la salle Pleyel de 2006 à 2014.

5 À titre d’exemple, au niveau national, le taux de visiteurs de musée ou d’exposition est 5 fois plus élevé chez les titulaires d’un diplôme de niveau bac +3 que chez les non-diplômés. CREDOC, Les Visites du patrimoine culturel et la question de la gratuité, Collection des rapports, no 326, mars 2016.

Pour toute information complémentaire relative à cette étude, nous contacter.