Vers la page Accessibilité Menu mobile Menu principal Aller au contenu principal Pied de page Plan du site Recherche

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

Extraits
Extraits

Journée Erik Satie

Eric Le Sage, Alexandre Tharaud
Enregistré le 8 février 2009
Satie, on le sait, avait le goût de la provocation. Dans ses Mémoires d’un amnésique, en parlant de ses Morceaux en forme de poire (1903), il écrivait : « Tout le monde vous dira que je ne suis pas un musicien. C’est juste. Dès le début de ma carrière, je me suis, de suite, classé parmi les honométrographes. Mes travaux sont de la pure phonométrique. »

Face aux provocations de Satie, il faut prendre le temps de les entendre dans toute leur portée. Car, comme l’avait bien compris John Cage, c’est en effet une façon inédite de mesurer le temps musical que Satie propose. Les titres des différents mouvements des Morceaux en forme de poire suggèrent bien, eux aussi, qu’il y a là une nouvelle sorte de « phonométrie », jouant avec la répétition comme sans doute personne ne l’avait fait auparavant. Cette musique répétitive avant la lettre doit beaucoup à l’univers des cafés-concerts, que Satie fréquentait assidûment à Montmartre, accompagnant parfois des chanteurs ou composant pour Paulette Darty, la « reine de la valse lente ».
Eric Le Sage
Alexandre Tharaud

Compositeurs - Auteurs

Erik Satie