Notes de passage

A+AA-Print

Au jour le jour / Entretiens

Alexandre Tharaud, de Scarlatti à Ravel

En mêlant les miniatures puissamment imaginatives de Scarlatti, les pièces élégiaques de Rachmaninov et de Mahler et les tableaux de la nature dépeints par Ravel, Alexandre Tharaud place son récital du 4 novembre sous le double signe de la fantaisie et du rêve.

Publié le 14 Octobre 2020

Alexandre Tharaud : de Scarlatti à Ravel



Chacune des 555 sonates (sous-titrées Essercizi) en un mouvement de Scarlatti sont un monde en soi, d’une variété de tempérament – du brillant le plus solaire à la méditation la plus profonde –, d’une diversité d’écriture et d’une exigence technique incomparables. Parmi les Morceaux de fantaisie de Rachmaninov, sa première œuvre pour piano solo publiée, le Prélude en ut dièse mineur a rapidement acquis une grande renommée. Après la transcription de l’Adagietto (dont le film Mort à Venise a fait la gloire) de la Cinquième Symphonie de Mahler, Alexandre Tharaud fait résonner une des pages majeures de Ravel, ces Miroirs qui, des Noctuelles à La Vallée des Cloches, en passant par Une barque sur l’océan, font oublier le clavier pour nous plonger dans un monde de pure magie.

 

Alexandre Tharaud transcrit l’Adagietto de la Cinquième de Mahler

Entretiens

Alexandre Tharaud, 100 % concertos

Alexandre Tharaud

Interpréter quatre concertos d’époques et de styles différents relève du tour de force. Alexandre Tharaud relève le pari en mêlant à Bach et à une des œuvres...