Vers la page Accessibilité Menu mobile Menu principal Aller au contenu principal Pied de page Plan du site Recherche
Message d’information

Pass sanitaire

En savoir plus

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

Conte-moi la musique #10 - Cache-cache au Musée

Publié le 12 avril 2021 — par Anne Montange

Le Musée de la musique était une forêt… Une étrange fée, d’un coup d'archet, a tout transformé : un sapin en violon, une calebasse en sitar. Et même une tortue est devenue guitare. Mais la guitare-tortue a disparu ! Zoé t’invite à la retrouver…

Un podcast pour les 5-8 ans.

Conte-moi la musique : des histoires fabuleuses, drôles et poétiques, imaginées à partir des instruments du Musée de la musique.

Écoutez ce podcast sur Apple Podcasts, Deezer, Google Podcasts ou Spotify.

 

Là haut dans la forêt magique, la vieille fée s’amuse. D'un coup d’archet elle peut tout transformer : un sapin en violon, un oiseau en flûte, une calebasse en sitar, un autre arbre en contrebasse et même, une tortue en guitare ! C’est pourquoi la forêt est devenue musée, musée de la musique, c’est fantastique!

Zoé en a entendu parler: elle décide d’y aller… La voilà arrivée en bas d’un grand escalier. Une flèche lui indique le chemin. C’est par là… Elle monte une marche, deux ,trois, quatre, cinq, six, sept, huit marches, neuf, dix, quel exercice ! Onze, douze, treize, etcétéra… La voilà arrivée en haut de l’escalier. La vieille fée est là, dans sa robe d’écorce et de soie.

- Bienvenue Zoé ! Je suis la gardienne des lieux. Ouvre bien les oreilles et les yeux.

Elle lève son archet, et hop ! Une grosse cloche se met à sonner. Zoé l’écoute résonner … Elle regarde autour d’elle : une harpe en peau d’antilope, une corne de bélier, un éléphant, un paon ! Zoé est émerveillée.

- Madame, et la tortue, la guitare tortue, où est-elle ?

- Oh, elle n’est pas loin, dit la fée, tout près du violoncelle qui est amoureux d’elle. Il la courtise, l’appelle Demoiselle, quant au hautbois, n’en parlons pas ! Tant d’instruments jouent pour elle ! L’amour, il est vrai, rend la musique plus belle ! Mais la guitare Tortue ne veut rien savoir. Elle a quelqu’un d’autre dans son coeur. Mais qui sait qui c’est?  Allez, on y va !

Elles arrivent devant la maison de verre. La fée sursaute, elle est prise de hoquet. La maison de la tortue est vide. La tortue a disparu !!  Alors elle crie : Archets ! Action ! Annoncez la disparition !

Violons pochette, alto, octobasse… Tous font grincer leur archet sur les cordes. Tortue, où es-tu ? Quelle cacophonie! Gardiennes et gardiens vêtus de noir sortent des recoins où ils étaient cachés « Allô Allô une évasion ! Un rapt ! Bloquez les escaliers ! Fermez les portes du musée ! » Un musicien dans l’allée qui joue du tambourin dit qu’il l’a vue passer, qu’elle avait l’air pressée. On coure vers les clavecins : rien !

Et zoé, où est-elle passée? Zoé aussi a disparu. Partout on la cherche. Au loin on entend des tambours Ce sont les musiciens de la Porte de Pantin, qui frappent des rythmes effrénés.

Mais Zoé ? On la voit sortir de l’ascenseur avec la tortue qui sourit et sur sa carapace des coeurs de toutes les couleur... La tortue avance, fière, devant les instruments qui jouent pour lui plaire. S’arrêtera-t-elle devant le piano ? no no ! L’accordéon ? ah, non ! Le marimba ? Elle ne le regarde même pas. Qui donc va la charmer? Le kamancheh ? Elle s’arrête là où l’attend son prince charmant, tout simplement. C’est un tatou tout doux à la dure carapace. Guitare et Charango s’embrassent. Le didgeridoo est un peu jaloux. Tous deux jouent ensemble,

Tous les instruments s’accordent. La vieille arrange sa robe de soie et Zoé pleure de joie. Les gardiens n’en reviennent pas. Une mélodie magique envahit tout l'espace. C'est ainsi que s'arrête pour l'instant l'histoire, car elle est bien loin d’être finie. Pour connaître la suite, il faut venir nous voir, rien n’est perdu, soyez les bienvenus ! Allez, on monte les escaliers. Une marche et deux et trois…on est arrivé!

Extraits musicaux : 
Début/fin :  Hector Berlioz, Symphonie fantastique op. 14 – Un    bal. Orchestre du Conservatoire de Paris, Jean-Claude Casadesus, dir.  (Cité de la musique 2017). 
Alerte disparition :  Hector Berlioz, Symphonie fantastique op. 14 – Songe d'une nuit de sabbat.    Concert enregistré à la salle Pleyel le 11 février 2010, Les Siècles,    François-Xavier Roth, direction. 
Tambours  :  Orchestre steelband, Pan 2000 and beyond, Port of spain, Trinidad (Collection Musée de la musique), David Rudder, The Hammer, Ramajay Steelband et Aurélie Helmlinger, dir. (Cité de la musique, 2013).
Charango :   Luth charango, Firme Rodriguez Frères, La Paz, 1981.    Musique traditionnelle d’Amérique du Sud,  Bailecito,   morceau citadin.    José Mendoza, charango.