Vers la page Accessibilité Menu mobile Menu principal Aller au contenu principal Pied de page Plan du site Recherche
Message d’information

Bienvenue sur le nouveau site de la Philharmonie

Un nouveau site totalement repensé, plus vivant et personnalisé.

En savoir plus

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

Conte-moi la musique #8 - La grenouille qui avait bu toute l’eau

Publié le 06 avril 2021 — par Albert Sandoz

En Australie, une grenouille avait très soif, vraiment très soif. Elle a tellement bu… qu’elle a englouti toute l’eau douce de l’Australie ! Elle a tellement bu qu’elle est devenue énorme, gigantesque et très puissante ! Qui sera assez rusé pour lui faire rendre toute l’eau ?

Un podcast pour les 3-6 ans.

Conte-moi la musique : des histoires fabuleuses, drôles et poétiques, imaginées à partir des instruments du Musée de la musique.

Écoutez ce podcast sur Apple Podcasts, Deezer, Google Podcasts ou Spotify.

 

En Australie, il y avait une grenouille. Une grenouille qui avait soif, très très soif. Elle a bu toute une flaque d’eau, mais elle avait encore soif. Elle a trouvé une mare, elle a tout avalé, même les nénufars. La grenouille était maintenant bien remplie, elle n’avait plus vraiment besoin mais elle avait encore envie. Elle a trouvé un lac, elle l’a entièrement siroté. Elle a trouvé un marais, elle l’a complètement asséché. Elle a continué son chemin en ingurgitant toute l’eau douce qu’elle pouvait trouver rivière, fleuve, source, … Bientôt elle a tout englouti, toute l’eau douce d’Australie. La grenouille était devenue énorme, tellement grosse que sa peau était toute tendue, tellement tendue qu’on voyait ses os et ses viscères à travers … et puis toute l’eau, nénuphars et petits poissons inclus. Il n’y avait plus une seule goutte d’eau dans la terre, l’herbe, les plantes ne poussaient plus, les animaux ne trouvaient plus de quoi boire et de quoi manger ; ils se sont tous rassemblé devant la grosse, l’énorme, l’immense grenouille :

« Hé Ho grenouille ! Rend nous l’eau qui mouille ! » x 2

- Attendez, calmez-vous, c'était Koala. La manifestation c’est agressif, moi je vais y aller en douceur, je vais lui parler avec diplomatie.

Koala s’est approchée : « Grande et magnifique grenouille, auriez vous l’obligeance de nous rendre un peu d’eau, au moins pour nos enfants ils meurent de soif, s’il vous plaît » La grenouille a fait non de la tête alors les animaux ont repris la manifestation.

« Hé Ho grenouille ! Rend nous l’eau qui mouille ! » x 2

Crocodile s’est approché : « Ouais bon bon bon, on a essayé la manifestation, la négociation, tous ces trucs de pacifistes c'est bien, mais parfois y’a que la force pure qui fonctionne, moi j’ai ma grande gueule remplie de dents pointues, je vais lui trouer le ventre ». Crocodile s'est approché mais la grenouille était tellement grosse que le crocodile a du ouvrir grand sa gueule, elle était vraiment énorme, il a du l’ouvrir encore. Tellement gigantesque encore encore il l’a ouverte, mais comme elle était encore plus grande que ça, il l’a tellement ouverte qu'il a finit par faire craquer sa gueule. Sa mâchoire inférieure s’est retrouvé sous son ventre, sa mâchoire supérieure sur le dos.

« Hé Ho grenouille ! Rend nous l’eau qui mouille ! » x 2

Le Kangourou est intervenu : « Eh moi je sais bondir, je sais sauter, je vais sauter si haut que la grenouille va recracher toute l’eau » Les autres animaux se sont écartés pour le laisser prendre son élan, il a bondit, sauté, bondit, sauté, bondit, il a sauté, si haut que ses oreilles ont touché les nuages, il a visé pile au milieu du ventre de la grenouille, mais sa peau était tellement tendue que ça a fait comme un trampoline et kangourou est reparti dans l’autre sens. Ouahhh. Paf. Il s’est retrouvé tête la première dans la terre sèche. Les animaux ont repris la manifestation.

« Hé Ho grenouille ! Rend nous l’eau qui mouille ! » x 2

C’est là qu'ils se sont rendu compte que tous les insectes n’étaient pas là… Y’avait les mouches, les abeilles, les fourmis et tous les autres. Seules les termites n’étaient pas là, y’en a que ça a mis en colère, ils ont cherché les termites qui étaient non loin de là en train de grignoter l’intérieur d’un tronc d’eucalyptus.

- Eh les termites ce n’est pas le moment de faire bombance, il faut être tous et toutes solidaires face à l’énorme grenouille, elle a pris toute l’eau, sans eau il n’y aura plus d’arbre, plus d’eucalyptus, vous ne pourrez plus manger. Aller ! L’eau c’est la vie, venez avec nous.

Les termites n’ont même pas répondu, ils ont continué à croquer, à mastiquer, à dévorer l’intérieur du tronc. Ils ont transformé ça en un grand tuyau de bois. Les termites ont amené le tronc d’eucalyptus creusé au tout premier aborigène. Au tout premier homme d’Australie qui a essayé de souffler, ça a fait comme le bruit du vent en plus petit.

Alors il a fait vibrer ses lèvres dans le tronc et un nouveau son est apparu sur terre, ce nouveau son a résonné dans le corps de l’immense grenouille. Ça l’a chatouillé jusqu’aux commissures de sa gueule, elle s’est mise à sourire, à se remuer, à se trémousser et à rire ! Elle riait tellement, elle en a pleuré,

c’est ainsi que toute l’eau a coulé et que toute l'eau est revenue dans la terre d’Australie. Grâce à l’instrument que les termites venaient d’inventer et de fabriquer : le DID-GE-RI-DOO.

Extraits musicaux : 
Didjeridoo :  David Marrkula, Elijah Gaykamangu. Musique traditionnelle des aborigènes d'Australie
Concert enregistré à la Cité de la musique le 26 novembre 2005. 

Retrouvez ce concert sur Philharmonie à la demande