Philharmonie de Paris - Page d'accueil

EVE, retour sur une riche année

Publié le 10 juin 2024 — par Claire Boisteau

— Projet EVE - © Hugues Anhes

Le 29 juin prochain, le concert du Grand Chœur Rythmique EVE viendra couronner la saison 2023-2024 des adolescents et adultes investis dans le projet EVE/Exister avec la voix ensemble, et refermer la phase 2 du dispositif à dimension pédagogique et sociale initié par le département Éducation de la Philharmonie.
— EVE - Présentation du projet

L’année fut particulièrement riche. Conséquence logique, pourrait-on penser, de la maturation d’un projet né expérimental en 2018, qui depuis six ans, d’abord avec les élèves de l’école primaire puis avec les collégiens, a consolidé ses marques et développé ses formes. Rien pourtant n’est tout acquis pour ce dispositif pionnier et par nature constamment réajusté au développement personnel des jeunes chanteurs : le questionnement, la formation et le travail collaboratif font le quotidien des adultes engagés dans l’aventure, nécessaires à cette pédagogie novatrice alliant apprentissage du chant, épanouissement personnel et bien-être collectif.
L’étroite coopération, renforcée cette année, entre l’équipe du département Éducation de la Philharmonie, pilote du projet, et les professeurs de musique de l’Éducation nationale, relais en collèges, a affermi de manière déterminante l’ancrage du dispositif au sein des onze établissements d’Île-de-France et des trois collèges en région concernés.

Chant choral et développement professionnel pour les adultes

Les professeurs de musique des collèges du projet, ambassadeurs très impliqués dès l’origine, ont, avec le temps, pris une place décisive sur le terrain. « Extrêmement motivés, ils se sont affirmés cette année comme des intermédiaires capitaux auprès des jeunes, confie Éléa Hadjiat, assistante du projet EVE présente chaque semaine dans les établissements franciliens. Leur responsabilité est essentielle dans la fluidité de la logistique comme dans l’épanouissement du travail artistique et pédagogique mené par les intervenants. »
Au sein du Chœur d’adultes professionnels EVE, les professeurs pratiquent eux-mêmes depuis deux saisons le chant choral avec cette approche psychocorporelle et interdisciplinaire qu’ils promeuvent auprès de leurs élèves. Cette année, le chœur d’adultes s’est rassemblé à la Philharmonie lors de quatre week-ends immersifs concentrant pratique interdisciplinaire, acquisition théorique et familiarisation avec les esthétiques, et de quatre répétitions en soirée dédiées aux répertoires.
Depuis septembre dernier, tous les professeurs ont bénéficié en outre de formations consacrées aux problématiques liées à l’adolescence et de séances de travail collaboratives avec les intervenants EVE et l’équipe de la Philharmonie. Autant de propositions permettant d’anticiper et de dénouer en amont les difficultés rencontrées dans le feu de l’action. Ce programme de développement professionnel, en séances thématiques ou immersives, s’est vu étoffé de formations théoriques et pratiques – sur les répertoires traditionnels, la technique Alexander, la rythmique Dalcroze, la méthode Voces8, la communication non violente, le beatbox… –, de conférences et de cercles d’échanges.

— Rassemblement du Chœur des jeunes à la Philharmonie - © Hugues Anhes

Chant choral et offre culturelle pour les jeunes

Tous témoignent aujourd’hui des bienfaits de cette connexion promue par la pédagogie EVE entre corps, voix et émotions, visibles tant sur le collectif – des aptitudes à l’écoute et à la concentration démultipliées et immédiates – que sur certains individus – transformés au point d’inverser parfois une dynamique de classe. À raison d’une séance hebdomadaire en collège animée par les intervenants EVE et de six rassemblements réunissant tous les jeunes à la Philharmonie, l’année scolaire a offert aux adolescents non seulement de s’approprier le répertoire qui sera chanté en concert le 29 juin, mais aussi de bénéficier d’une offre spécifique les familiarisant avec le lieu, les propositions culturelles et les métiers présents dans les institutions musicales. 
À l’approche du concert de fin d’année, l’impatience pointe chez la majorité d’entre eux : la plupart des choristes franciliens a déjà vécu l’expérience du concert en 2023 et en a gardé, à l’unanimité, une vive impression. Non seulement les jeunes sont aujourd’hui plus coutumiers des lieux et de certains répertoires ou formats découverts l’an passé, mais ils sont réactifs à des exigences plus haut placées et se sont emparés avec enthousiasme du medley de spirituals comme des Indes galantes de Rameau.
« Cette année, explique Juan Arauco, administrateur du projet EVE, nous avons sollicité la metteure en scène Victoria Sitjà afin qu’elle élabore avec les équipes du projet une véritable spatialisation du concert. C’est un enjeu supplémentaire pour les jeunes. Tous n’étant pas tenus de chanter la totalité des répertoires abordés dans l’année, le concert sera coloré de groupes de timbres différents, ce qui favorise une diversification de l’occupation de l’espace. »

— Activité chorale des jeunes en collège - © Hugues Anhes

Un outil d’accompagnement adapté à l’adolescence

Samedi 29 juin, les deux cent quatre-vingts jeunes Franciliens, la centaine de collégiens formant les chœurs associés de Lyon, Strasbourg et Rouen, leurs professeurs et les soixante-dix choristes du Chœur d’adultes professionnels du Grand Chœur Rythmique EVE investiront la Grande Salle Pierre Boulez de la Philharmonie pour un concert inscrit dans le cadre de l’Olympiade culturelle. Ce changement d’échelle – le concert avait eu lieu, en 2023, à la Cité de la musique – impressionne : qu’on leur attribue cette salle prestigieuse de 2 400 places et cette scène foulée par les plus grands noms de la musique est une marque de confiance et d’estime qu’ils savent mesurer. C’est rendre visible, aussi, la progression de leur travail.
L’équipe du département Éducation, les intervenants interdisciplinaires comme les enseignants sentent que cette deuxième phase d’EVE a trouvé « sa » tranche d’âge, la plus sensible au projet. « Le dispositif, souligne Juan Arauco, se révèle être un outil d’accompagnement des transformations psychiques et physiologiques qui interviennent à l’adolescence particulièrement intéressant, pour les adultes comme pour les jeunes. »
Ce qui n’est à ce jour qu’une intuition trouvera peut-être confirmation dans l’étude conduite par Anthony Brault : ce deuxième cycle (2022-2024), comme au préalable le premier (2018-2021), a fait l’objet d’un suivi scientifique mesurant les effets de l’approche psychocorporelle sur certains apprentissages comme les compétences orales et sur le développement de l’adolescent. Les résultats seront présentés à la Philharmonie les 28 et 29 novembre prochains au cours du colloque « Voix et adolescence : rapport à soi, rapport aux autres ». D’ici là, tout le monde souhaite que le projet EVE se prolonge et ouvre une nouvelle phase de son existence.


Le site EVE témoigne de la vie quotidienne du projet à travers des actualités publiées à un rythme mensuel. Vous trouverez le détail du programme du concert du 29 juin sur le site de la Philharmonie.

Le projet EVE est mené par la Cité de la musique - Philharmonie de Paris avec le soutien financier de la Fondation Bettencourt Schueller, mécène fondateur, et mené en partenariat avec l’académie de Créteil, l’académie de Paris et l’académie de Versailles.

Claire Boisteau

Claire Boisteau partage son activité entre écriture et édition, et collabore avec salles de concert, festivals, artistes et orchestres, labels discographiques, maisons d’opéra et musées.