Message d’information

Pendant l'été

Les expositions, la Médiathèque et la Philharmonie des enfants sont ouvertes tout l'été. Le Musée est fermé pour travaux durant cette période.

En savoir plus

Philharmonie de Paris - Page d'accueil

le metal, une histoire de genres #6 – Nu metal : fusion des genres et reconnaissance médiatique

Publié le 17 juin 2024 — par Corentin Charbonnier

— Korn - © Corentin Charbonnier

Dans les années 1990, des groupes comme Korn ou Deftones inventent un style de metal qui emprunte à d’autres genres musicaux : le nu metal. Sa popularité est fulgurante et contribue à démocratiser une scène encore plutôt marginale. 
— Limp Bizkit – Faith

Le nu metal (également appelé néo-metal en France) apparaît dans les années 1990. Véritable croisement du speed/thrash metal des années 1980 avec la pop culture, il se développe à la suite du premier album de Korn (Korn, 1994). Révélation d’une scène alors émergente, le nu metal mélange des sonorités électroniques, parfois du mix sur platine, des chants thrash avec un phrasé emprunté au hip-hop des années 1990, le tout souvent accompagné d’une basse omniprésente. Si Korn fait office de pionnier, d’autres groupes tels que Limp Bizkit ou Deftones lui emboîtent le pas. 

— Korn – Blind

L’ascension du nu metal est fulgurante, soutenue aux États-Unis par MTV. Le genre acquiert une telle popularité qu’en 1998, seulement 4 ans après la sortie de l’album de Korn, s’organise outre-Atlantique la tournée Family Values Tour 98, regroupant dans la même soirée Korn, Limp Bizkit, Incubus, le rappeur Ice Cube, Orgy, et un petit groupe allemand, alors inconnu sur le territoire américain : Rammstein. 

— Deftones – My Own Summer

Labels, clips, diffusions en prime time et bandes originales de films contribuent à l’apparition de nombreux autres groupes au cours des années suivantes. Dès la fin des années 1990, Evanescence, System Of A Down, Linkin Park ou encore Slipknot marqueront un tournant indéniable dans la démocratisation d’une part de la scène metal.

 

Corentin Charbonnier

Docteur en anthropologie et photographe, Corentin Charbonnier est l’auteur d’une thèse intitulée Le Hellfest - Un pèlerinage pour metalheads. Il est co-commissaire de l’exposition Metal organisée à la Philharmonie de Paris en 2024.