Concert sur instruments du Musée

Debussy et les maîtres français

Alain Planès

Alain PlanèsAlain Planès © DR
Piano à queue Érard, Paris, 1891, E. 987.9.1, N° de série : 67024Piano à queue Érard, Paris, 1891, E. 987.9.1, N° de série : 67024 © C. Germain
Événement(s) passé(s)

Infos pratiques

Samedi 27 janvier 2018 — 18h00
Amphithéâtre - Cité de la musique

Programme

  • François Couperin
    Les Agrémens - Premier livre des pièces pour clavecin - Ordre 5, XIII
    La Bandoline - Premier livre des pièces pour clavecin - Ordre 5, VIII
    Le Dodo ou l’amour au berceau - Troisième livre des pièces pour clavecin - Ordre 15, II
  • Claude Debussy
    Étude n°8 pour les agréments
    Jimbo’s Lullaby - Extrait de Children's Corner
    The snow is dancing - Extrait de Children's Corner
  • Jean-Philippe Rameau
    Le Rappel des oiseaux, extrait du Deuxième recueil de pièces de clavecin
    L'Entretien des muses, extrait du Deuxième recueil de pièces de clavecin
    Sarabande Pièces de clavecin, 1728
  • Claude Debussy
    Hommage à Rameau - Images, 1er cahier
    Menuet
    Clair de lune
  • François Couperin
    Les Baricades Mistérieuses, Deuxième livre de pièces de clavecin, extrait du 6e Ordre
    Les Tricoteuses - Quatrième livre des pièces pour clavecin - Ordre 23, II
    Le Tic-Toc-Choc, ou Les Maillotins - Troisième livre des pièces pour clavecin - Ordre 18, VI
    Les Ombres Errantes
  • Claude Debussy
    Des pas sur la neige - Premier livre des Préludes, sixième pièce
    La sérénade interrompue - Premier livre des Préludes, neuvième pièce
    Préludes (Livre 2) / Hommage à S. Pickwick Esq. P.P.M.P.C.

Distribution

  • Alain Planès, Piano Érard 1891, Clavecin Pleyel 1959 (collection Opéra-Théâtre de Limoges)
À la suite de son récital la saison dernière, qui mêlait plusieurs sonates de Beethoven jouées sur instruments d’époque, Alain Planès, musicien complet au riche parcours, renoue avec l’expérience, cette fois-ci dans un programme entièrement consacré à la musique française.

« Debussy a dévié, parce que de l’embûche allemande, il est tombé dans le piège russe », écrivait Jean Cocteau dans Le Coq et l’Arlequin en 1918. Il ajoutait : « Debussy transpose Claude Monet à la russe. » Ce que Cocteau, dans sa quête d’un nationalisme musical français, regrettait et critiquait, nous l’entendons aujourd’hui comme l’un des attraits majeurs de l’œuvre de Debussy. Les doigts d'Alain Planès tendent un fil à travers les siècles, perpétuent la tradition d’un art typiquement hexagonal, fait de clarté, d’élégance mais aussi d’invention, d’imagination, de couleurs. Debussy a parfaitement reconnu sa dette envers les grands anciens en écrivant un vibrant Hommage à Rameau, d’une grandeur émue. Pour ce récital, Alain Planès joue non seulement un Érard de 1891 mais aussi un clavecin de l’autre marque prestigieuse française, Pleyel.

En lien avec ce concert

Rencontre

Debussy et les clavecinistes français

Rencontre avec Denis Herlin — 27/01/2018 - 16h30